Aide d'urgence au Népal

Un séisme d'une magnitude de 7.8 a secoué le Népal samedi 25 avril, affectant 8 millions de personnes. Le nombre de personnes décédées ou blessées ne cesse d'augmenter, mais des estimations avancent le chiffre de 50.000 blessés. L'équipe de Handicap International, qui menait des projets de réadaptation et de prévention des risques de catastrophe depuis plusieurs années, s'est immédiatement portée au secours des victimes.

Les 50 salariés de Handicap International présents sur place, appuyés par des équipes venues du siège, sont à pied d’œuvre pour assurer la prise en charge rapide des blessés. Objectif : appuyer les hôpitaux saturés, limiter les risques de handicaps durables en proposant un suivi après la sortie de l’hôpital, et en prodiguant des soins de réadaptation. Le type de blessures constatées lors de tremblement de terre est généralement particulièrement lourd (fractures, écrasement des membres, gangrène…). Afin que les blessures ne s’aggravent pas et que les patients ne développent pas de séquelles invalidantes, il est important que les blessés soient rapidement pris en charge puis qu’ils aient accès à des soins de réadaptation (kinésithérapie…).

L’intervention de l’association comprendra également un volet psychosocial en soutien aux personnes traumatisées par la catastrophe, des opérations de déblaiement de routes pour permettre l’accès aux sinistrés et la mise en œuvre d’une plateforme logistique permettant l’acheminement de l’aide humanitaire.  

 

Deux fillettes népalaises sont assises et l’une murmure quelque chose à l’oreille de l’autre.

Présente au Népal depuis une quinzaine d’années, Handicap International a pu intervenir dans les heures qui ont suivi le séisme du 25 avril 2015. Ses équipes se sont notamment appuyées sur le travail de préparation aux risques de catastrophes naturelles mené en amont. L’association s’est également servie de son expérience relative à la prise en charge des victimes suite aux séismes. En un an, Handicap International a pu apporter un soutien à des milliers de personnes.

Un kinésithérapeute en T-shirt de Handicap International tient un grand ballon pour les exercices de kiné. De l'autre bras, il entoure les épaules d'une petite fille souriante qui a été amputée d'une jambe.

Plus de 8 700 personnes ont perdu la vie et 22 400 personnes ont été blessées suite au tremblement de terre qui a frappé le Népal le 25 avril 2015. Que s'est-il passé pendant les six mois qui ont suivi la catastrophe? Un aperçu des actions de Handicap International.

Une fillette en robe à fleurs souffle des bulles devant un kinésiste de Handicap International

Handicap International porte toujours secours aux milliers de népalais qui ont été frappés par le séisme en avril. Nos équipes  surviennent premièrement aux besoins des plus vulnérables.

Een lange rij mensen schuift aan om bij een vrachtwagen te geraken van waaruit noodhulpkits worden verdeeld.

Accompagner les blessés après leur sortie de l’hôpital et acheminer l’aide jusqu’aux populations isolées, deux défis majeurs pour les équipes de Handicap International.

Les équipes de Handicap International ont commencé à évaluer les besoins après le deuxième séisme qui a frappé le Népal le 12 mai. Elles prévoient des soins de réadaptation postopératoire des nouveaux blessés et le suivi des blessés du 25 avril, qui vont devoir quitter les hôpitaux.

Maisons en ruine avec des passants néaplais à rpoximité

Ce matin aux alentours de 9h (heure belge), un nouveau tremblement de terre d'une mangitude de 7.3 sur l'échelle de Richter a secoué le Népal. L'épicentre se trouve à 83 kilomètres à l'est de Katmandou, la capitale. Six répliques ont été enregistrées à dans l'épicentre du séisme, à 68 kilomètres à l'ouest de Namche Bazaar, dans la région de l'Everest.

Une salle de l'hôpital remplie de lits occupés, deux personnes de l'équipe de Handicap International se penchent sur un patient alité

Mobilisées dès les premières heures de la catastrophe qui a frappé le Népal, les équipes de Handicap International sont déjà venues en aide à plusieurs centaines de personnes. Les envois de matériel se poursuivent alors que les interventions dans les districts éloignés permettent de confirmer l’ampleur des besoins des personnes victimes du séisme.

Portrait de Wesley Pryor en noir et blanc, homme d'une trentaine d'années, aux cheveux noirs coupés court et une petite barbe

Wesley Pryor est de retour de Gorkha, une zone reculée du Népal proche de l'épicentre du tremblement de terre. Il a réalisé une évaluation de la situation en tant que conseiller technique en réadaptation pour Handicap International. Il nous raconte ce dont il a été le témoin et ce qu'il a trouvé sur place.   

Personne blessée sur le sol, un drap sur elle. Un cllaborateur de Handicap Interantional lui pose des questions

Hélène Robin, responsable des projets d'urgence pour Handicap International au Népal, explique les actions de notre organisation lors d'une crise humanitaire.

Pushpak, assis à une table de réunion avec d'autres membres de l'équipe

Pushpak est ergothérapeute pour Handicap International au Népal. Il participait à un match de foot avec l’association lorsque la terre a tremblé. Il est immédiatement intervenu auprès des plus vulnérables. Impressions en direct.

Un petit garçon debout, se serre dans les bras d'une femme.

Deux jours  après le début du tremblement de terre au Népal, les chiffres se passent de commentaires : 3 617 morts et plus de 6 500 blessés selon le dernier décompte des Nations unies[1]. Un bilan qui continue à s’alourdir puisque plusieurs régions restent encore inaccessibles. Après avoir vécu le séisme en direct, Sarah Blin, directrice du programme Népal de Handicap International, témoigne.

Une expatriée de Handicap International au téléphone sur son téléphone portable

L'arrivée d'une première équipe d'urgence au Népal ce lundi permettra de renforcer la cinquantaine de membres de l’ONG qui a lancé les premières opérations d’aide aux blessés dès samedi, jour de la catastrophe. Une kinésithérapeute belge, Bérangère Gohy, fait partie de cette équipe.

Ce samedi 25 avril au matin, un séisme de magnitude 7.9 a frappé le Népal à 77 kilomètres au nord-ouest de Katmandou.