Algérie

Handicap International agit pour que les personnes les plus vulnérables, et parmi elles les enfants et adultes handicapés, soient réellement prises en charge et insérées dans la société algérienne. Pour y parvenir, il est essentiel que leurs droits et leurs besoins soient reconnus.

Actions en cours

En Algérie, Handicap International agit auprès des enfants handicapés pour améliorer leur prise en charge dans les établissements spécialisés et au sein du système scolaire classique. Pour cela, l’association mène des actions pilotes à Sétif et Tizi Ouzou. Les parents d’élèves, les médias, les acteurs de l’éducation sont sensibilisés au droit universel à l’éducation (tous les enfants ont le droit d’être scolarisés) et les enseignants sont formés aux techniques pédagogiques inclusives (méthodes permettant aux enfants handicapés de suivre les cours).

L’association soutient les organisations de personnes handicapées pour qu’elles puissent faire entendre leur voix auprès des autorités et des pouvoirs publics, au même titre que les autres organisations de la société civile. Dans la région Est des Hauts Plateaux (wilayas de Batna, Constantine, Mila, Oum El Bouaghi et Setif), Handicap International s’efforce de garantir le respect des droits des enfants handicapés privés de famille, en collaboration avec les établissements spécialisés et les autorités locales.

Enfin, Handicap International agit dans les camps de réfugiés du Sud algérien, auprès des populations sahraouies. L’association soutient l’accès des enfants et des adultes en situation de handicap aux soins de réadaptation ; ainsi que l’accès à l’éducation des enfants handicapés vivant dans ces camps.

Domaines d’intervention

  • Combattre les discriminations envers le handicap
  • Scolariser les enfants handicapés
  • Prévenir les handicaps
  • Améliorer la santé mentale
  • Insérer les personnes handicapées dans la société

Situation du pays

La situation et la perception des personnes handicapées évoluent en Algérie, mais leur insertion au sein de la société reste insuffisante.

Depuis l’indépendance, l’État algérien mise sur une politique sociale forte, soucieux entre autres de la protection des enfants et adolescents handicapés et/ou les plus vulnérables. L’État algérien a ainsi ratifié la Convention relative aux droits de l’Enfant le 19 décembre 1992, ainsi que la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées en mai 2009.  Si la perception du handicap évolue, l’insertion des personnes handicapées dans la société civile et l’application de la législation les concernant restent encore insuffisantes.

Quelques chiffres

  • Une équipe composée de 10 personnes
  • Date d'ouverture du programme : 1980

Pour en savoir plus sur nos projets dans ce pays, ainsi que les bailleurs de fonds qui financent nos actions :