Mali

Handicap International apporte un soutien à la population malienne, très affectée par la sècheresse puis le conflit de 2012 qui a divisé le pays en deux. L’association mène une quinzaine de projets pour aider les victimes, réduire les risques de handicap et de malnutrition chez les jeunes enfants, améliorer l’insertion des personnes handicapées et soutenir les initiatives de réconciliation.   

Actions en cours

Dans un contexte de grande pauvreté, Handicap International œuvre sur tous les fronts pour apporter aux Maliens une réponse adaptée, au nord comme au sud du pays. Ses équipes soutiennent les victimes du récent conflit et continuent à défendre le droit à la santé et la dignité des personnes handicapées.

Dès l'été 2012, l’association a mobilisé des équipes supplémentaires pour répondre à l'urgence humanitaire dans le nord du pays. Des démineurs de l’association sont notamment intervenus pour nettoyer les restes explosifs de guerre qui menaçaient la population, parfois jusque dans des écoles.

Aujourd’hui, l’association poursuit son soutien aux victimes, renforce l’offre de soins des services de santé dans la région de Tombouctou, lutte contre l’insécurité alimentaire et contre la malnutrition des jeunes enfants… Handicap International soutient également les initiatives de groupes de femmes engagées en faveur de la paix et de la réconciliation.

Parallèlement, nos équipes restent engagées dans la lutte contre les discriminations envers les personnes handicapées, afin que celles-ci puissent accéder à l’éducation, aux soins et à l’emploi. Enfin, Handicap International forme du personnel médical à la détection précoce du handicap. Améliorer la prise en charge de ces jeunes enfants leur permet d’éviter ou de limiter le développement de leur handicap et de s’épanouir pleinement. 

Depuis 2016, l’association mène un projet de prévention des risques de retards de développement et de séquelles invalidantes chez les jeunes enfants ayant souffert de malnutrition, grâce à la kinésithérapie et à la stimulation psycho-affective (encouragement des interactions entre les parents et les enfants, stimulation par le jeu, etc.). Le projet prévoit d’aider 9 000 enfants maliens au cours des deux prochaines années.    

Domaines d’intervention

  • Secourir les victimes
  • Appareiller et rééduquer
  • Eduquer au danger des mines et des restes explosifs de guerre
  • Insérer les personnes handicapées dans la société
  • Prévenir les causes de handicap chez l’enfant
  • Scolariser les enfants handicapés

Situation du pays

Plus vaste État d'Afrique de l'Ouest après le Niger, le Mali est aussi l’un des plus pauvres du monde. Ces dernières années, il a traversé sècheresses, crises politiques et conflit armé, qui ont entrainé des déplacements massifs de population et fragilisé l’ensemble des institutions.

En janvier 2012, le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) occupe une partie du nord du Mali. Plusieurs mouvements islamistes progressent également sur ce territoire. Deux mois plus tard, le président est renversé. Le pays plonge alors dans un conflit armé qui conduit à l’intervention des armées malienne et française en janvier 2013.

Les combats et la présence de groupe armés conduisent à la prolifération d'armes légères et à la présence de restes explosifs de guerre sur les lieux de vie des populations. En 2012, plus de la moitié des victimes civiles de restes explosifs de guerre au Mali étaient des enfants.

Environ 350.000 personnes se réfugient dans les pays voisins. Plus de 280.000 Maliens fuient vers le sud et le centre du pays, où les communautés d’accueil souffrent elles-mêmes de l'impact de la terrible crise alimentaire de 2011.

Aujourd'hui, la situation humanitaire reste précaire. Les institutions ont été très fortement touchées (santé, éducation, administration publique…) et le retour des réfugiés et des déplacés chez eux s’opère dans des conditions difficiles.

Le pays est marqué par une grande pauvreté. Il est classé 179ème sur 187 selon l’indice de développement humain. L’instabilité politique et le conflit de 2012 ont encore détérioré la situation. Les efforts entrepris par le Mali pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement à l’horizon 2015, tels que la scolarisation primaire universelle, le contrôle du VIH/sida ou l’accès à l’eau potable, ont été très largement entravés.

Parmi la population, les personnes handicapées font figure d'exclues et sont souvent victimes de discriminations ou de préjugés. Elles représentent la plus grande minorité du pays. Elles n'ont pas ou peu accès aux soins, à l'éducation, aux services sociaux et à l'emploi. Une part infime des enfants handicapés sont scolarisés. En outre, en ces temps de crise, ces personnes déjà très démunies se trouvent dans une situation de vulnérabilité accrue.

Quelques chiffres

  • Une équipe composée de 173 personnes
  • Date d'ouverture du programme : 1996

Le programme ESSPOIR

Les Enfants malnutris du Sahel sont Stimulés, Protégés, Orientés et Intégrés dans leur communauté devenue plus Résiliente

La malnutrition dans la région du Sahel est un problème persistant qui met sous pression les systèmes de santé dans la région. La déficience en minéraux et vitamines clés pourra avoir des conséquences à long terme sur l’individu. L’isolation sociale est encore un autre élément qui met les systèmes socio-économiques sous pression pour le futur.

L’approche d’assistance de ce programme ESSPOIR est conçue pour intégrer des mécanismes de protection et de prévention pour combler les lacunes en termes de réponse aux besoins spécifiques des enfants malnutris, et des familles les plus vulnérables. Le programme contribuera de manière importante à la prévention de toutes les formes d’invalidités chez les enfants à risque, et à la protection des communautés par une approche psychosociale. Le programme met l’accent sur les activités de stimulation, d’éveil et l’appui psychosocial pour tous les enfants suivis dans les centres de santé afin qu’ils récupèrent au niveau émotionnel mais aussi au niveau nutritionnel. De plus, le programme se focalise sur le renforcement des capacités des institutions de santé existantes. Pour avoir une réussite optimale du programme, le programme va travailler sur le renforcement des capacités institutionnelles et promouvoir des échanges régionaux pour apprendre des expériences des autres.

Avec le support du gouvernement belge pour la période Septembre 2015- Septembre 2017 au Mali, Burkina Faso et Niger.
La coopération Belge au Dévelopment

Pour en savoir plus sur nos actions et nos principaux bailleurs de fonds :