Mozambique

Handicap International intervient au Mozambique afin de favoriser l’accès et la qualité de l’éducation pour les enfants atteints de handicap. L’association soutient également l’insertion des personnes marginalisées et handicapées dans la société, en renforçant les capacités de deux centres d’information, d’orientation et de soutien social qui facilitent notamment l’accès pour les personnes handicapées aux mécanismes de protection sociale.

Actions en cours

Handicap International développe l'accès des personnes handicapées aux services sociaux et de santé dans les zones périurbaines, où la pauvreté est très marquée. Pour ce faire, elle accompagne les services locaux, en particulier ceux dédiés à l'enfance, et les forme pour que les besoins des personnes handicapées et de leurs familles soient mieux pris en compte. Pour faciliter l'accès à ces services, elle anime aussi un système d'information, d'orientation et d'accompagnement social géré par des associations de personnes handicapées.

D’autre part, l’association travaille à l’amélioration de l’éducation pour les enfants handicapés. Elle évalue les besoins en formation des enseignants et dispense des modules complémentaires sur l’éducation inclusive lors de leur formation. Handicap International soutient également deux centres d’action sociale pour qu’ils orientent mieux les personnes handicapées sur leurs droits.

Domaines d’intervention

  • Insérer les personnes handicapées dans la société
  • Scolariser les enfants handicapés

Situation du pays

Depuis les accords de paix de 1992, qui ont mis fin à 25 ans de guerre civile, le Mozambique poursuit une phase de réformes politiques, économiques et administratives. Le pays se redresse rapidement.

La croissance économique du pays est fortement soutenue par la communauté internationale et les investissements privés, dans un climat politique porteur. Fin 2004, une reconfiguration politique du pays est entreprise avec le départ du président Chissano, au pouvoir depuis 1986. Le changement n'en est pas vraiment un, avec la victoire du Front de libération du Mozambique (Frelimo), qui tient les rênes du pays depuis son indépendance en 1975.

Le gouvernement met tout en œuvre pour réduire sa dépendance vis à vis de l'aide internationale. Néanmoins, les freins les plus importants pour établir une croissance stable restent l'expansion fulgurante du VIH/Sida,  la situation sanitaire préoccupante et le très faible niveau d'éducation.

Le Mozambique figurait jusque récemment parmi les pays les plus minés au monde. Or, les mines et restes explosifs de guerre sont une menace directe pour les populations. Ils entravent aussi l’agriculture et la construction d’infrastructures (routes, lignes électriques, voies ferrées…), et limitent la circulation des biens et des personnes. Le développement du tourisme et les investissements étrangers sont aussi impactés. En adhérant au Traité d’Ottawa en 1998, le gouvernement s’était engagé à déminer le pays avant 2014. Un défi relevé en 2015, notamment grâce à l’implication de Handicap International en faveur des victimes de mines et l’implication par le passé de l’association dans les actions de déminage.

Quelques chiffres

  • Une équipe composée de 37 personnes
  • Date d'ouverture du programme : 1986

Pour en savoir plus sur nos actions et nos principaux bailleurs de fonds :