Go to main content

30e ratification : un pas de plus vers la fin des sous-munitions

Mines et autres armes

Bruxelles, le 17 février 2010– En ratifiant hier la Convention sur les armes à sous-munitions, la Moldavie et le Burkina Faso ont permis d’atteindre les trente ratifications nécessaires à l’entrée en vigueur de celle-ci dans 6 mois, le 1er août. Handicap International se réjouit de ce grand pas en avant, mais appelle les États qui ne l’ont pas encore fait à rejoindre sans retard la Convention et à respecter leurs promesses de destruction des stocks, de dépollution et d’assistance aux victimes.

La Convention fera force de loi dès le 1er août 2010

Bruxelles, le 17 février 2010– En ratifiant hier la Convention sur les armes à sous-munitions, la Moldavie et le Burkina Faso ont permis d’atteindre les trente ratifications nécessaires à l’entrée en vigueur de celle-ci dans 6 mois, le 1er août. Handicap International se réjouit de ce grand pas en avant, mais appelle les États qui ne l’ont pas encore fait à rejoindre sans retard la Convention et à respecter leurs promesses de destruction des stocks, de dépollution et d’assistance aux victimes.

“C’est une grande nouvelle pour les victimes, pour Handicap International et les autres organisations qui ont combattu ces armes durant cinq années de travail acharné. Mais c’est aussi le début d’un processus car il nous faut maintenant assurer que le traité améliore réellement le quotidien des survivants et des communautés affectées par ces armes barbares,"explique Stan Brabant, de Handicap International.

Handicap International appelle le gouvernement belge à poursuivre son important travail d’universalisation de la Convention. Elle demande par ailleurs à l'Union européenne de renforcer son soutien aux communautés victimes des mines et des armes à sous-munitions. Les survivants attendent en effet une amélioration significative et durable de leur vie quotidienne. 

De la Belgique, le premier pays au monde à avoir interdit les mines et les armes à sous-munitions ainsi que le commerce de ces armes, Handicap International attend une mise en œuvre complète de sa propre législation en la matière, qui inclut la publication d'une liste noire des fabricants d’armes à sous-munitions par le Ministre des Finances, due pour le 1er mai 2008 et la destruction de ses propres stocks d’armes à sous-munitions due quant à elle pour le 9 juin 2009 – deux obligations n'ayant pas encore été respectées à ce jour.

--- fin du communiqué ---

Notes à l’attention des journalistes

Handicap Internationalest membre fondateur de la Campagne internationale pour interdire les mines (ICBL) et de la Cluster Munition Coalition (CMC), la campagne internationale pour une interdiction des armes à sous-munitions.

 «Voices from the Ground: Landmine and Explosive Remnants of War Survivors Speak Out on Victim Assistance » est le tout premier rapport d'enquête basé sur l'avis des survivants. Rédigé par Handicap International, il traite de l’assistance aux victimes dans les pays les plus affectés. 1.645 survivants de 25 des 26 pays se déclarant les plus concernés ont répondu, de manière anonyme, à un questionnaire détaillé visant à évaluer les avancées du plan d’action de Nairobi 2005-2009 du Traité d’interdiction des mines. L’intégralité du rapport est disponible en ligne sur http://en.handicapinternational.be/docs/Voices_from_the__Ground-report.pdf

Circle of Impact :En Mai 2007, Handicap International a publié Circle of Impact, le premier rapport global sur les victimes d’armes à sous-munitions. Handicap International avait alors recensé 13.306 victimes de sous-munitions dans plus de 25 pays. Un nombre qui est probablement bien plus élevé dans la réalité. 98% des victimes enregistrées sont des civils.

Les pays ayant ratifié la Convention sur les armes à sous-munitions sont (par date de ratification) :

La Norvège, l’Irlande, le Saint-Siège, la Sierra Leone, le Laos, l’Autriche, le Mexique, le Niger, l’Albanie, l’Espagne, l’Allemagne, le Luxembourg, Saint-Marin, le Japon, la Zambie, la Croatie, la Slovénie, l’Uruguay, Maltes, la France, le Burundi, le Malawi, la Macédoine, le Nicaragua, la Nouvelle-Zélande, la Belgique, le Monténégro, le Danemark, la Moldavie et le Monténégro. 

Diana Diana Diana Diana

PRENEZ CONTACT AVEC
DIANA VANDERHEYDE

+32 489 77 92 77

d.vanderheyde@hi.org