Rwanda

Plus de 20 ans après le génocide des Tutsis (1994), qui laisse encore des traces au Rwanda, Handicap International aide toujours les victimes à surmonter leur traumatisme, et à se sentir mieux intégrées dans la société rwandaise. L’association vise à ce que les personnes fragilisées, et notamment les personnes handicapées, soient protégées et intégrées dans leur communauté. L’association mène des activités de prévention des violences, améliore l’accès des élèves handicapés à l’école, renforce la protection des enfants, et notamment les enfants handicapés, contre les violences sexuelles, favorise l’accès des soins de réadaptation pour les personnes épileptiques et forme des ergothérapeutes. De plus, l’association s’assure que les personnes handicapées qui vivent dans les camps de réfugiés au Rwanda aient accès aux services de réadaptation..

Actions en cours

Le Rwanda a été fortement marqué par le génocide des Tutsis qui a fait plus de 800 000 morts en 1994. En 1996, deux ans après avoir débuté ses activités d'aide aux victimes du génocide des Tutsis au Rwanda, Handicap International initie son premier projet de santé mentale.

Plus de vingt ans après, le pays enregistre le plus haut niveau de troubles de stress post-traumatique de la région. Malgré la politique nationale de santé mentale mise en place dès 1995, le génocide en est toujours la cause principale. Handicap International conduit des actions de santé mentale auprès des Rwandais en détresse psychologique et les aide à reprendre pied. L’association aide notamment les personnes handicapées ayant des troubles psychologiques suite à des violences, en soutenant par exemple la mise en place de groupes de parole.

Handicap International agit auprès des enfants rwandais vulnérables, et notamment des enfants handicapés. Afin de les protéger des violences sexuelles, l’association mène des actions de sensibilisation et de plaidoyer pour renforcer les processus de protection de l'enfance au Rwanda. L’association travaille également avec le ministère de l’Education afin de garantir l’accès à l’école à tous les enfants, en formant par exemple les enseignants ou en rendant les bâtiments accessibles aux enfants handicapés.

Handicap International favorise l’insertion des personnes handicapées rwandaises dans la société, notamment au niveau de leur communauté. A travers un appui technique et financier, l’association soutient les organisations de personnes handicapées. Celles-ci peuvent ainsi mener des actions de plaidoyer pour les droits et la participation citoyenne des personnes handicapées.

Pour une meilleure prise en charge du handicap, Handicap International met en place une formation en ergothérapie au Rwanda, tout en intervenant auprès du gouvernement pour faire reconnaître la profession au niveau national. L’association mène également des actions afin d’améliorer la prévention et le soin de l’épilepsie, notamment chez la mère et l’enfant.

Enfin, l’association s’assure également que les personnes âgées ou handicapées ont accès aux services  spécifiques (réadaptation, latrines, etc.) dans les camps de réfugiés et pour les réfugiés urbains.

Domaines d’intervention

  • Améliorer la santé mentale
  • Combattre les discriminations envers le handicap
  • Insérer les personnes handicapées dans la société
  • Prévenir les handicaps
  • Scolariser les enfants handicapés
  • Protéger les populations vulnérables
  • Renforcer le réseau associatif

Situation du pays

Entre avril et juillet 1994, le Rwanda est marqué par le génocide des Tutsis. En 100 jours, plus de 800 000 personnes perdent la vie. La population survivante est plongée dans une extrême détresse, et ce génocide marque le début d'un conflit ethnique sans précédent au cœur de l'Afrique.

Deux décennies plus tard, le pays enregistre des progrès très significatifs : selon la banque mondiale, le PIB par habitant a été multiplié par cinq, le taux de pauvreté a baissé d'environ 25 % et les inégalités ont été réduites. Les objectifs du Millénaire pour le développement concernant la réduction de la mortalité infantile ont été atteints. La pauvreté et les inégalités des revenus ont également diminué.

Une nécessité demeure : la protection et l’intégration des personnes handicapées et vulnérables au sein de la société. En effet, malgré la croissance économique et le développement récent des services de base, comme la santé, le logement ou l’éducation, le Rwanda compte un grand nombre de personnes vulnérables, tant sur le plan économique que psychologique et social. Près de 29 % des Rwandais souffrent de stress post-traumatique et 53 % de dépression liés au génocide.

D’autre part, les personnes handicapées se voient refuser un rôle dans la société et ne sont pas prises en charge par les pouvoirs publics. Les moyens techniques et financiers destinés à la prise en compte du handicap demeurent limités et la société civile, dynamisée par les nombreuses ONG locales dédiées à la défense des personnes handicapées, nécessite un accompagnement.

Quelques chiffres

  • Une équipe composée de 71 personnes
  • Date d’ouverture du programme : 1994

Pour en savoir plus sur nos projets dans ce pays, ainsi que les bailleurs de fonds qui financent nos actions :