Go to main content

Santé de la maman et de l'enfant

Lorsque l’on parle de la santé de la maman et de l’enfant, on pense aussitôt aux chiffres dramatiques concernant le nombre de femmes qui meurent en donnant la vie, ou aux tout jeunes enfants, décédés avant l’âge de cinq ans. C’est oublier que des femmes restent handicapées des suites de leur accouchement, qu’un accouchement long peut entraîner des fistules obstétricales chez la maman mais aussi avoir des conséquences pour l’enfant, qu’il devienne infirme moteur cérébral par exemple.

Si la plupart des organisations qui travaillent dans ce domaine ont pour but de réduire la mortalité des mamans et de leurs enfants, Handicap International a choisi d’intervenir pour prévenir ou limiter les handicaps qui peuvent survenir avant, pendant et après une naissance. Car la plupartde ces handicaps pourraient être évités ! Un bon suivi médical, des conditions d’accouchement plus sûres permettent de détecter à temps ou d’éviter des complications ayant des conséquences graves pour le bébé et sa maman. Un personnel bien formé peut repérer rapidement un handicap chez l’enfant et lui apporter le traitement qui permettra d’éviter ou de limiter des séquelles invalidantes et la détresse qui peut en découler.

Un constat

  • Dans le monde, selon les chiffres avancés par l’OMS, 358.000 femmes meurent en couches chaque année, dont seulement 1% dans les pays occidentaux.[1]
  • Chaque année, 7.6 millions d'enfants de moins de 5 ans meurent, dont 40% dans le premier mois de leur vie. [2]
  •   Selon certains rapports, pour chaque femme qui meurt lors de l’accouchement, trente autres restent physiquement traumatisées ou handicapées des suites de l'accouchement.[3]

Notre réponse

  • En 2010, grâce au projet ‘Welcome to life’ de Handicap International au Vietnam, 447 médecins et membres du personnel infirmier ont reçu une formation pour détecter les handicaps et les prendre en charge rapidement. Ces formations ont permis aux femmes des zones de santé concernées d’être suivie durant leur grossesse et de recevoir les soins appropriés.
  • Au République démocratique du Congo, nous avons formé le personnel de deux centres de santé, soit 120 personnes. Ces formations bénéficient indirectement à 120.000 enfants de 0 à 5 ans et à 134.000 femmes enceintes.

Avec votre aide

Aider les mamans qui souffrent des suites d'un accouchement difficile, éviter à un bébé d'avoir un handicap lourd ou proposer aux parents une prise en charge adaptée au handicap diagnostiqué chez leur enfant, tout cela n'est possible qu'avec votre soutien. Quelques exemples :

- 18 €, c'est le prix d'une attelle pour redresser un pied bot chez un bébé.