Togo

Peur, tabous, croyances ou fatalisme entraînent la stigmatisation et l’isolement des personnes handicapées au Togo. Handicap International les soutient et s’attache à faire évoluer le regard de la population sur le handicap.

Actions en cours

Au Togo, 58,7 % de la population vit sous le seuil de pauvreté. Le nombre de personnes handicapées est estimé à près de 620 000. Parmi elles, 10 % auraient besoin d’un appareillage orthopédique. De plus, beaucoup de communautés considèrent que les personnes handicapées sont victimes d’une malédiction, d’un sort jeté ou qu’elles subissent les conséquences des agissements d’un parent, tel que le non-respect d’un interdit. Ces perceptions entrainent souvent les parents d’enfants handicapés à les tenir à l’écart, à les cacher au regard des autres. Exclus des jeux des autres enfants, de l’école et des autres sources d’apprentissage, les enfants handicapés deviennent souvent des adultes tout aussi marginalisés. Avec la collaboration de nombreux partenaires, associatifs et gouvernementaux, Handicap International agit pour que cette situation change.

Handicap International entend faciliter l’insertion sociale des personnes handicapées en proposant des solutions concrètes, depuis l’appareillage et la réadaptation à la formation de professionnels, en passant par la santé (notamment celle des mères, des nouveau-nés et des enfants en âge d’être scolarisés), l’insertion scolaire, la sensibilisation des communautés au handicap, ou encore les actions de plaidoyer et de défense des droits des personnes handicapées. En effet, il est essentiel de faire accepter l’idée que ces dernières sont des citoyens à part entière, capables de participer activement à la vie sociale.

Enfin, Handicap International mène au Togo un projet pilote visant à améliorer la situation des personnes détenues, lors de leur incarcération, puis lors de leur retour au sein de leurs  familles. L’association tente de mettre en avant l’impact négatif de l’incarcération sur la santé mentale des détenus. Le but est de proposer des solutions pour entrainer une meilleure prise en compte de cette problématique par l’administration pénitentiaire et par l’ensemble des acteurs concernés (familles des détenus, communautés, centres de santé mentale…).

Domaines d’intervention

  • Appareiller et rééduquer
  • Prévenir les causes de handicap chez la mère et l’enfant
  • Améliorer la santé mentale

Situation du pays

Depuis 1991, le Togo subit une crise économique grandissante, et l'absence d'alternance politique pendant 40 ans a entraîné une réduction drastique de l'aide internationale. Aujourd’hui, le pays se relève.

Les indicateurs économiques du pays se sont encore dégradés suite à la mort de l'ancien président, suivie des élections contestées de 2005. Après les élections législatives d'octobre 2007, jugées convenables par la communauté internationale, le Togo se relève de 19 ans d'une crise sociale et politique sans précédent. La coopération internationale, gelée durant ces années pour cause de déficit démocratique, a repris. En mars 2010, l’élection présidentielle s’est déroulée dans le calme et a vu la victoire du président sortant.

Depuis, le Togo a renoué avec la croissance mais cette reprise économique tarde à entraîner une évolution positive des conditions de vie des Togolais. Le pays reste classé 166e sur 187 selon l’indicateur de développement humain (PNUD 2014).

Quelques chiffres

  • Une équipe composée de 42 personnes.
  • Date d'ouverture du programme : 1992

Pour en savoir plus sur nos projets dans ce pays, ainsi que les principaux bailleurs de fonds qui financent nos actions :