Accès direct au contenu

Des bénévoles s'opposent aux bombardements de civils

Mines et autres armes

Ce samedi 25 mars, les bénévoles d’Handicap International se réuniront à Bruxelles, Mons et Gand pour appeler à la mobilisation face à l’utilisation d’armes explosives dans des zones peuplées. Ils appelleront les passants à signer une pétition pour aider à mettre fin à cette pratique qui cause 92% de victimes civiles. 

Ce samedi 25 mars, les bénévoles d’Handicap International se réuniront à Bruxelles, Mons et Gand pour appeler à la mobilisation face à l’utilisation d’armes explosives dans des zones peuplées. Ils appelleront les passants à signer une pétition pour aider à mettre fin à cette pratique qui cause 92% de victimes civiles. 

Samedi, les bénévoles d’Handicap International entreront en action dans trois grandes villes belges. A Mons, Bruxelles et Gand, l’équipe de bénévoles investira la Grand-Place, place de l'Agora et le Korenmarkt et demandera aux passant d’agir et de signer une pétition pour que les Etats mettent fin à l'utilisation des armes explosives en zones peuplées

Les antennes d’Handicap International organisent régulièrement des actions visant à sensibiliser le public ou des événements dans le but de collecter des fonds pour les projets de l’ONG.

90 victimes par jour

Ce samedi, ils appuient la campagne d’Handicap International : « Stop aux bomberdements de civils ». L’ONG se lance dans un combat de long terme pour mettre fin à une pratique barbare : l’utilisation d’armes explosives à large impact dans des zones densément peuplées. Les bénévoles ont eux-mêmes été formés par Alma Al-Osta, responsable du plaidoyer 'armes' chez Handicap International, pour comprendre au mieux ce problème. “ Syriens, Irakiens, Afghans, ... chaque jour, au moins 90 civils sont victimes des armes explosives. Les villes sont devenues des champs de bataille, explique Al-Osta. “ Des écoles, des hôpitaux sont prix pour cible. C'est inacceptable!”

L’action, qui sera menée dans les trois villes appelle la Belgique et tous les Etats à mettre fin au massacre, à soutenir les victimes et à s’engager pour le nettoyage des zones contaminées.

Envie de se joindre au mouvement ? La pétition peut être signée en ligne sur le site www.stopauxbombes.be. 

Nicolas, attaché de presse Nicolas, attaché de presse Nicolas, attaché de presse Nicolas, attaché de presse

PRENEZ CONTACT AVEC

NICOLAS DEWAELHEYNS

+32 (0) 2 233 01 07
[email protected]