Accès direct au contenu

Yemen: conséquences du blocus

Urgence
Handicap International intervient dans cinq centres de santé et hôpitaux à Sanaa, capitale du Yémen pour apporter, entre autres, des soins en réadaptation et distribuer des aides à la mobilité (béquilles, fauteuils roulants, etc.).François Olive-Keravec, directeur des programmes de Handicap International au Yémen décrit la situation sur place au moment du blocus, allégé depuis.

Handicap International intervient dans cinq centres de santé et hôpitaux à Sanaa, capitale du Yémen pour apporter, entre autres, des soins en réadaptation et distribuer des aides à la mobilité (béquilles, fauteuils roulants, etc.).François Olive-Keravec, directeur des programmes de Handicap International au Yémen décrit la situation sur placeau moment du blocus, allégé depuis.

" Suite à l’envoi de missiles sur Ryad, le 4 novembre dernier, la coalition militaire dirigée par l’Arabie Saoudite a imposé, le 6 novembre, le blocus total du pays. Sanaa – où Handicap International mène toutes ses opérations - et son agglomération ont été touchées par une cinquantaine d’attaques aériennes en une semaine. La situation est plus calme maintenant mais on sent une très grande nervosité chez les gens.

Personnellement, je ne m’éloigne pas à plus de 500 mètres de mon bureau et de chez moi. Nous organisons un point sécurité tous les matins avec mon équipe. Avec les autres ONG, nous sommes en lien constant et échangeons de l’information au fil de l’eau...

Sous la pression internationale, l'Arabie saoudite a annoncé qu’elle allégeait le blocus afin de permettre l'acheminement de produits humanitaires. Le port de Hodeida et de l'aéroport de Sanaa ont toutefois des capacités limitées pour accueillir vivres et matériel.

Alors que les importations de fuel sont suspendues, des circuits parallèles sont en train de se mettre en place, évidemment plus chers. Dans les centres de santé et les hôpitaux, il semblerait que la fréquentation soit moins importante à cause des difficultés de déplacement.

Se préparer aux pénuries

Sanaa n’est pas encore trop impactée par le blocus. Ce qui n’est pas le cas dans le reste du pays où les conséquences sont parfois immédiates et lourdes. Il y a eu des ruées sur les stations-services le jour de l’annonce du blocus e dans la capitale. Et puis des bombardements réguliers jusqu’à récemment... Nous sommes une trentaine d’organisations internationales à Sanaa. Presque toutes ont pris leurs dispositions pour se préparer à ce type de risques et continuer leurs opérations. Handicap International possède des stocks de contingence sur l’essence. Nous possédons également deux mois de stocks d’aide à la mobilité. Donc nous pouvons pour l’instant continuer à mener nos opérations presque normalement. Mais si le blocus est maintenu, la situation va rapidement se détériorer. Il est scandaleux dans un pays déjà si durement touché de bloquer l’aide humanitaire."

 

 

Pour aller plus loin

Besoins importants de réadaptation à Beyrouth
© Anwar AMRO / AFP
Urgence

Besoins importants de réadaptation à Beyrouth

Les blessures provoquées par les énormes explosions qui se sont produites mardi à Beyrouth comprennent des brûlures, des fractures et des amputations, en plus des milliers de blessures mineures et majeures causées par le verre brisé. 500 personnes auront probablement besoin d'une rééducation physique pour se rétablir.

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de Handicap International
© Mikhail Alaeddin / Sputnik /AFP PHOTO
Urgence

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de Handicap International

Les scènes de dévastation qui ont suivi une énorme explosion à Beyrouth ne laissent aucun doute quant aux besoins immédiats et urgents des plus de 5 000 personnes blessées. L'équipe d'experts de Handicap International déjà basée dans le pays est prête à aider ceux qui en ont besoin.

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet
Copyright HI
Urgence

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet

À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, Handicap International sort son nouveau rapport « COVID-19 dans le contexte humanitaire : pas d'excuses pour ne laisser personnes de côté » afin d’attirer l’attention sur les difficultées recontrées par les réfugiés et déplacés handicapés suite à la crise.