Accès direct au contenu

Handicap International aide les victimes après une réplique du séisme

Urgence
Après l'important séisme du 16 avril en Equateur et la deuxième secousse du 18 mai, Handicap International met des kinésithérapeutes et des ergothérapeutes à dispostion des équipes mobiles de santé, ainsi que du matériel pour les centres de réadaptation physique. Notre organisation va également former du personnel local.
Des personnes regardent un immeuble à appartements dont la façade s'est écroulée

Après l'important séisme du 16 avril en Equateur et la deuxième secousse du 18 mai, Handicap International met des kinésithérapeutes et des ergothérapeutes à dispostion des équipes mobiles de santé, ainsi que du matériel pour les centres de réadaptation physique. Notre organisation va également former du personnel local.

Le 16 avril, un violent séisme touchait l'Equteur, principalement les provinces d'Emeraldas et Manabi. Celui-ci a coûté la vie à plus de 660 personnes et a touché plus de 750.000 habitants.

Le 18 mai, un nouveau séisme de magnitude 6.8 sur l'échelle de Richter a touché lesmêmes régions côtières de Manabi et d’Esmeraldas, « Ce nouveau tremblement de terre va nécessairement avoir des conséquences sur l’état physique et moral des habitants des zones touchées. » explique Dominique Delvigne, responsable des programmes menés par Handicap International en Amérique du Sud.

L'aide de Handicap International

Handicap International a mobilisé ses équipes dans les jours qui ont suivi la catastrophe et a envoyé une mission chargée d’évaluer les besoins des populations affectées, notamment dans la province de Manabí. Afin d’apporter une aide aux victimes du séisme, Handicap International va appuyer les équipes mobiles de santé existantes en mettant à disposition des kinésithérapeutes et ergothérapeutes. Cet appui permettra de renforcer l’identification et l’intervention auprès des personnes handicapées ou vulnérables, et en particulier dans les zones rurales affectées.

Handicap InternationalL va également distribuer des équipements et matériels dans les centres de réadaptation affectés de la province de Manabí. Enfin, en partenariat avec le ministère de la Santé équatorien, l’association va offrir des formations techniques aux personnels de réadaptation, en particulier dans la prise en charge des cas complexes (fractures complexes, amputations, blessés médullaire).

Des dégâts matériels considérables

Le tremblement de terre a également causé des dégâts matériels considérables dans ce pays d'Amérique Latine. Le premier séisme a détruit plus de 7 000 bâtiments et de 560 écoles ont été détruits. Plus de 32 500 personnes sont actuellement logées dans des abris et des camps temporaires. Routes et ponts endommagés. Les déplacements, risqués, et les communications compliquées. Certaines villes du Nord-Ouest sont totalement enclavées.

Pour aller plus loin

Besoins importants de réadaptation à Beyrouth
© Anwar AMRO / AFP
Urgence

Besoins importants de réadaptation à Beyrouth

Les blessures provoquées par les énormes explosions qui se sont produites mardi à Beyrouth comprennent des brûlures, des fractures et des amputations, en plus des milliers de blessures mineures et majeures causées par le verre brisé. 500 personnes auront probablement besoin d'une rééducation physique pour se rétablir.

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de Handicap International
© Mikhail Alaeddin / Sputnik /AFP PHOTO
Urgence

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de Handicap International

Les scènes de dévastation qui ont suivi une énorme explosion à Beyrouth ne laissent aucun doute quant aux besoins immédiats et urgents des plus de 5 000 personnes blessées. L'équipe d'experts de Handicap International déjà basée dans le pays est prête à aider ceux qui en ont besoin.

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet
Copyright HI
Urgence

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet

À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, Handicap International sort son nouveau rapport « COVID-19 dans le contexte humanitaire : pas d'excuses pour ne laisser personnes de côté » afin d’attirer l’attention sur les difficultées recontrées par les réfugiés et déplacés handicapés suite à la crise.