Accès direct au contenu

Handicap International aide les victimes après une réplique du séisme

Urgence
Après l'important séisme du 16 avril en Equateur et la deuxième secousse du 18 mai, Handicap International met des kinésithérapeutes et des ergothérapeutes à dispostion des équipes mobiles de santé, ainsi que du matériel pour les centres de réadaptation physique. Notre organisation va également former du personnel local.
Des personnes regardent un immeuble à appartements dont la façade s'est écroulée

Après l'important séisme du 16 avril en Equateur et la deuxième secousse du 18 mai, Handicap International met des kinésithérapeutes et des ergothérapeutes à dispostion des équipes mobiles de santé, ainsi que du matériel pour les centres de réadaptation physique. Notre organisation va également former du personnel local.

Le 16 avril, un violent séisme touchait l'Equteur, principalement les provinces d'Emeraldas et Manabi. Celui-ci a coûté la vie à plus de 660 personnes et a touché plus de 750.000 habitants.

Le 18 mai, un nouveau séisme de magnitude 6.8 sur l'échelle de Richter a touché lesmêmes régions côtières de Manabi et d’Esmeraldas, « Ce nouveau tremblement de terre va nécessairement avoir des conséquences sur l’état physique et moral des habitants des zones touchées. » explique Dominique Delvigne, responsable des programmes menés par Handicap International en Amérique du Sud.

L'aide de Handicap International

Handicap International a mobilisé ses équipes dans les jours qui ont suivi la catastrophe et a envoyé une mission chargée d’évaluer les besoins des populations affectées, notamment dans la province de Manabí. Afin d’apporter une aide aux victimes du séisme, Handicap International va appuyer les équipes mobiles de santé existantes en mettant à disposition des kinésithérapeutes et ergothérapeutes. Cet appui permettra de renforcer l’identification et l’intervention auprès des personnes handicapées ou vulnérables, et en particulier dans les zones rurales affectées.

Handicap InternationalL va également distribuer des équipements et matériels dans les centres de réadaptation affectés de la province de Manabí. Enfin, en partenariat avec le ministère de la Santé équatorien, l’association va offrir des formations techniques aux personnels de réadaptation, en particulier dans la prise en charge des cas complexes (fractures complexes, amputations, blessés médullaire).

Des dégâts matériels considérables

Le tremblement de terre a également causé des dégâts matériels considérables dans ce pays d'Amérique Latine. Le premier séisme a détruit plus de 7 000 bâtiments et de 560 écoles ont été détruits. Plus de 32 500 personnes sont actuellement logées dans des abris et des camps temporaires. Routes et ponts endommagés. Les déplacements, risqués, et les communications compliquées. Certaines villes du Nord-Ouest sont totalement enclavées.

Pour aller plus loin

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter
© Phil Sheppard / Handicap International
Réadaptation Santé Urgence

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter

Face à la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, les équipes de Handicap International (H.I.) adaptent leurs activités et viennent en aide aux populations à risque. L’association informe notamment les populations locales au sujet des gestes d’hygiène à respecter. Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence pour H.I., témoigne.

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles
© Quinn Neely / HI
Insertion Santé Urgence

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles

Sur le terrain, les équipes de Handicap International adaptent leurs activités pour limiter l'expansion du Covid-19. Les modalités d’interventions sont revues. De nouveaux projets sont créés pour protéger les plus vulnérables du virus - les personnes handicapées, les enfants, les femmes et les personnes isolées ou âgées - et d’agir sur les effets de cette crise.

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.