Accès direct au contenu

Handicap International apporte réadaptation et suivi aux victimes du séisme de Yushu

Réadaptation Urgence
Chine
Mercredi 14 avril, le district de Yushu en Chine a été frappé par un violent tremblement de terre. Un véhicule de Handicap International a quitté Chengdu le lendemain matin pour se rendre dans la zone du séisme, emportant un premier stock de matériel d'urgence ainsi qu’un kinésithérapeute et un spécialiste de la logistique. Selon leur première évaluation, la plupart des personnes gravement blessées ont été transférées vers les hôpitaux de Xining (capitale de la province du Qinghai). Handicap International estime que plus de 1.000 victimes auront besoin de réadaptation physique à long terme. L'organisme prévoit de dispenser des soins en réadaptation, de former du personnel et de fournir du matériel à deux des principaux hôpitaux pendant deux mois. L'organisation s’assurera aussi du suivi des victimes une fois rentrées chez elles.
séisme en Chine

Selon la première évaluation, la plupart des personnes gravement blessées ont été transférées vers les hôpitaux de Xining (capitale de la province du Qinghai), ainsi que vers les hôpitaux des provinces et régions voisines du Sichuan, le Gansu et le Tibet. Les victimes demeurées à Yushu sont des blessés légers. Selon les chiffres fournis par les hôpitaux de Xining, la majorité des victimes souffrent de fractures complexes. Les victimes transférées dans les hôpitaux provinciaux devraient y rester un mois avant d’être rapatriées à Yushu. Le nombre total de blessés est évalué à plus de 12.000. Handicap International estime que plus de 1.000 d'entre eux auront besoin de revalidation à long terme.

En termes de secours d'urgence (tentes, eau et assainissement, nourriture, infrastructures de base ...), le gouvernement chinois a déployé d'importantes ressources financières et humaines à Yushu et ne nécessite pas l'appui de Handicap International.

Selon notre évaluation et conformément à l’expérience de Handicap International au Sichuan en 2008 et à l’occasion d’autres séismes, il est clair qu’un soutien en réadaptation physique sera indispensable. Une réadaptation appropriée délivrée directement après la chirurgie minimise les complications et réduit les risques d'invalidité permanente. Il n’y a actuellement aucun spécialiste de la réadaptation à Yushu et les hôpitaux de Xining se limitent à de la réadaptation passive à un niveau élémentaire.

Dans un premier temps, Handicap International souhaite offrir des soins en revalidation physique, des formations et du matériel à deux des principaux hôpitaux de Xining. Cette phase durera deux mois. Une fois les patients retournés à Yushu, Handicap International continuera à suivre leur revalidation. Des formations seront aussi dispensées aux médecins et infirmiers locaux.

Les ressources existantes dans les projets menés par l’organisation au Tibet et au Sichuan voisins seront utilisées en soutien à ces opérations.

Pour aller plus loin

Besoins importants de réadaptation à Beyrouth
© Anwar AMRO / AFP
Urgence

Besoins importants de réadaptation à Beyrouth

Les blessures provoquées par les énormes explosions qui se sont produites mardi à Beyrouth comprennent des brûlures, des fractures et des amputations, en plus des milliers de blessures mineures et majeures causées par le verre brisé. 500 personnes auront probablement besoin d'une rééducation physique pour se rétablir.

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de Handicap International
© Mikhail Alaeddin / Sputnik /AFP PHOTO
Urgence

Les victimes de l'explosion à Beyrouth auront besoin de l'aide de Handicap International

Les scènes de dévastation qui ont suivi une énorme explosion à Beyrouth ne laissent aucun doute quant aux besoins immédiats et urgents des plus de 5 000 personnes blessées. L'équipe d'experts de Handicap International déjà basée dans le pays est prête à aider ceux qui en ont besoin.

Rendre les soins de santé accessibles à tous
© Patrick Meinhardt / HI
Droits Réadaptation Santé

Rendre les soins de santé accessibles à tous

La crise engendrée par l’expansion de COVID-19 accentue l’exclusion des plus vulnérables, déjà confrontés à des difficultés d’accès aux soins de santé. Pourtant, cette accessibilité est plus importante que jamais.