Go to main content

Handicap International en action dans les hôpitaux de référence de Chengdu

Réadaptation Urgence
Chine
En Chine, le nombre de victimes du tremblement de terre (7,9 sur l’échelle ouverte de Richter) qui a eu lieu lundi matin dans la province du Sichuan continue toujours à augmenter. Depuis hier (13/05), cinq membres de la section belge de Handicap International (dont deux Belges) sont actifs sur place, à Chengdu, capitale du Sichuan qui est située à 90 km de l’épicentre. L’équipe se compose d’un coordinateur, trois kinés et un logisticien.
Graziela, kinésithérapeute belge pour HI examine un patient à l'hopital

Tremblement de terre en Chine

 En Chine, le nombre de victimes du tremblement de terre (7,9 sur l’échelle ouverte de Richter) qui a eu lieu lundi matin dans la province du Sichuan continue toujours à augmenter. Depuis hier (13/05), cinq membres de la section belge de Handicap International (dont deux Belges) sont actifs sur place, à Chengdu, capitale du Sichuan qui est située à 90 km de l’épicentre. L’équipe se compose d’un coordinateur, trois kinés et un logisticien.
 
Les routes sont pour bonne part impraticables dans la zone touchée et les moyens de communication sont limités. Une situation difficile accentuée par les mauvaises conditions météorologiques. Il est de ce fait difficile d’atteindre les populations touchées. Handicap International se concentre sur les hôpitaux de référence de Chengdu, où la majorité des patients seront transférés dans les prochains jours. L’équipe de Handicap International a déjà pu fournir son aide au sein de l’Hôpital 3, qui compte 1000 lits et accueille jusqu’ici 260 blessés. 80% de ceux-ci souffrent de fractures et le besoin en matériel est important. Aujourd’hui, les Hôpitaux 1 et 2 sont également visités afin d’y évaluer les besoins.

Jean Van Wetter, directeur de Handicap International en Chine, résume les besoins identifiés suite à sa première visite à l’Hôpital 3 : Les médecins ont d’urgence besoin de béquilles, chaises roulantes, bandes de plâtre et tentes pour pouvoir placer plus de patients. Des besoins probablement identiques à ceux des autres structures hospitalières, qui sont actuellement visitées par notre équipe. Depuis hier, Handicap International a commencé à répondre à ces besoins essentiels en partenariat avec les hôpitaux locaux. Dans un premier temps, nous allons œuvrer à la fourniture du matériel et des consommables nécessaires pour permettre aux hôpitaux de référence de répondre à l’urgence, explique Marc Joolen, directeur général de Handicap International Belgique. L’envoi de béquilles, tentes, bandes plâtrées… est notre priorité. Dans un second temps, nos kinésithérapeutes pourront commencer à prêter main forte au personnel soignant national.

Un premier cargo aérien contenant des tentes, chaises roulantes et béquilles a déjà pu être acheminé sur place et distribué à l’Hôpital 3 ce mercredi à midi.

L’expérience de Handicap International dans les situations de tremblements de terre montre que les patients blessés doivent être immédiatement suivis par des professionnels. Une revalidation appropriée et immédiate favorisera une récupération rapide et limitera les risques de complications pouvant conduire à des handicaps permanents.

En fonction des besoins, des kinésithérapeutes viendront encore renforcer l’équipe sur place dans les prochains jours.

Handicap International travaille en Chine depuis 1997. Les projets couvrent principalement 3 zones géographiques: la province du Sichuan, la Région Autonome du Guangxi et la Région Autonome du Tibet. Au Sichuan, nous menons un projet de réadaptation à base communautaire qui vise l’amélioration de la réadaptation et de l’insertion des personnes handicapées au sein de leurs villages.

Pour aller plus loin

 « Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »
© Davide Preti/HI
Réadaptation

« Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »

Il y a dix ans, Maryse (44 ans) a été blessée suite au séisme qui a frappé Haïti et a perdu sa jambe droite. Depuis, elle a gardé le moral. Aujourd’hui, elle n’a pas honte de sa prothèse.

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… »
© Gilles Lordet / HI
Mines et autres armes Réadaptation

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… »

Suad Al-Qadri est conseillère en soutien psychosocial pour HI à Sana’a, au Yémen. Elle témoigne de la condition mentale des patients aidés par HI et des conséquences des bombardements sur la santé psychologique des habitants de la ville.  

HI aide les familles qui fuient le Vénézuela
© HI
Urgence

HI aide les familles qui fuient le Vénézuela

La Colombie accueille plus d’un million de Vénézuéliens qui ont quitté leur pays. HI apporte une aide d’urgence à ces populations vulnérables.