Accès direct au contenu

Inondations en Indonésie : intervention de Handicap International

Urgence
Indonésie
Les fortes pluies du début du mois dans la province de Nusa Tanggara Timur ont causé d’importantes inondations. Handicap International a aussitôt lancé une intervention d’urgence pour aider les personnes les plus vulnérables en leur fournissant des vivres et des équipements de première nécessité.
une maison inondée en Indonésie

Les fortes pluies du début du mois dans la province de Nusa Tanggara Timur ont causé d’importantes inondations. Handicap International a aussitôt lancé une intervention d’urgence pour aider les personnes les plus vulnérables en leur fournissant des vivres et des équipements de première nécessité.

L’Indonésie est régulièrement frappée par des inondations  meurtrières. En janvier dernier, l’état d’urgence avait même été décrété par le gouverneur Joko Widodo alors que la capitale, Jakarta, était paralysée par les eaux. Depuis début juillet, les inondations frappent une nouvelle fois le district de Malaka (Province de Nusa Tanggara Timur, à l’Est) où Handicap International conduit depuis 2011 des actions de prévention des risques de catastrophes naturelles auprès des populations. Cette zone d'intervention a subi depuis le début de l'année pas moins de huit inondations. « Depuis début juillet, la situation s’est détériorée dans le district de Malaka, nous avons dû provisoirement stopper nos actions de développement afin de répondre à l'urgence », explique Laura Giani, responsable programme pour  l’Indonésie chez Handicap International.  Dans ce cadre, Handicap International a mobilisé une équipe locale pour procéder à la distribution de vivres et de biens de première nécessité (seaux, écopes, bottes, etc.), notamment dans les villages de Fafoe, Umatoos et Lawalu où quelque 6300 personnes sont touchées.

Handicap International va également installer trois tentes équipées de matériel de cuisine pour permettre aux personnes évacuées de leurs maisons d’être abritées et de s’alimenter. Lorsque le niveau de l’eau redescendra, l’équipe procédera au nettoyage des puits pollués et à leur réhabilitation. Enfin, grâce à la mise en place d’un dispositif « Food for Work » (Nourriture contre travail), des résidents vont nettoyer les écoles et postes de santé.  Cette démarche permet d’impliquer la population dans le nettoyage et la remise en état des zones touchées, tout en lui assurant un appui alimentaire. Ces actions seront réévaluées si nécessaire, au regard des besoins des villages touchés.

Pour aller plus loin

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives
© Patrick Meinhardt / HI
Santé Urgence

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives

Alors que l’Europe constitue désormais l'épicentre de la pandémie de coronavirus, le virus continue de se propager à travers la planète, semant le désarroi le plus total. Le nombre de personnes atteintes augmente chaque jour. Face à cette situation inédite et dramatique, Handicap International prend des mesures exceptionnelles pour protéger ses équipes tout en préservant ses capacités opérationnelles.

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »
© Patrick Meinhardt/HI
Réadaptation Santé Urgence

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »

Héritier, 23 ans, était capitaine d’une équipe de pêcheurs au Sud Kivu (République démocratique du Congo). Attaqué chez lui en pleine nuit, blessé au bras, il suit aujourd’hui des séances avec Noela, kiné de HI, qui l’aide à retrouver l’usage de son bras et de sa main. Il voit aussi Olivier, un psychologue avec qui  il se sent « à l’aise ».