Accès direct au contenu

Le Bangladesh après le cyclone Sidr

Urgence
Suite au cyclone qui a frappé le Bangladesh, Handicap International conduit une première mission d’évaluation dans la zone touchée et se prépare à intervenir dans les domaines suivants : prise en charge des blessés et des personnes handicapées ; sensibilisation des autres acteurs de l’urgence aux besoins spécifiques des personnes handicapées ; distributions de biens de première nécessité et mise en place d’abris temporaires. Une équipe de quatre personnes est sur le départ pour préparer une intervention de façon plus concrète.
Suite au cyclone qui a frappé le Bangladesh, Handicap International conduit une première mission d’évaluation dans la zone touchée et se prépare à intervenir dans les domaines suivants : prise en charge des blessés et des personnes handicapées ; sensibilisation des autres acteurs de l’urgence aux besoins spécifiques des personnes handicapées ; distributions de biens de première nécessité et mise en place d’abris temporaires. Une équipe de quatre personnes est sur le départ pour préparer une intervention de façon plus concrète.


 

La côte sud du Bangladesh a été frappée jeudi 15 novembre par le cyclone Sidr, qui a fait plusieurs milliers de morts et des millions de sinistrés. Selon les dernières informations officielles, on parle maintenant de 6.8 millions de personnes affectées par le passage du cyclone. Handicap International, présente depuis dix ans au Bangladesh, a dépêché une mission d’évaluation dans les quatre régions les plus affectées (Patuakhali, Burguna, Bagerhat et Pirojpur). Les premières analyses soulignent l’importance des besoins à court et moyen termes, en matière de soins et de suivi des personnes blessées et handicapées, ainsi qu’au niveau de la distribution de biens non alimentaires, pour que les personnes qui ont tout perdu puissent à nouveau cuisiner et se laver.

Une deuxième équipe, composée d’un chef de mission, d’un officier de liaison, d’un administrateur et une chef de projet généraliste, sera sur place dès le 1er décembre pour préparer une intervention dans ce qui a été identifiée comme les besoins de première nécessité de la population -nourriture, eau potable, abris d’urgence, traitement des diarrhées, logistique- et surtout des personnes en situation de handicap.

Dans un deuxième temps, l’association va également agir auprès des autres organisations présentes sur place, afin qu’elles prennent en compte les besoins spécifiques des personnes handicapées, et qu’elles s’assurent que ces dernières aient bien accès à l’aide. Si dans les circonstances présentes l’accès à l’aide est très difficile pour tous les sinistrés, il l’est particulièrement pour les personnes handicapées et l’ensemble des personnes à mobilité réduite.

Handicap International intervient depuis 1997 au Bangladesh, pour une meilleure prise en charge et une meilleure reconnaissance des personnes handicapées dans un contexte de grande pauvreté et de catastrophes naturelles à répétition. Depuis les fortes inondations de 2004, Handicap International travaille à la préparation des populations aux catastrophes naturelles, particulièrement auprès des victimes d'inondations récurrentes, en mettant l’accent sur la prise en compte des personnes handicapées. L’association est en train de construire au Bangladesh un bateau-hôpital, l’Arunima, qui proposera des soins aux populations handicapées les plus isolées.

Pour aller plus loin

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter
© Phil Sheppard / Handicap International
Réadaptation Santé Urgence

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter

Face à la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, les équipes de Handicap International (H.I.) adaptent leurs activités et viennent en aide aux populations à risque. L’association informe notamment les populations locales au sujet des gestes d’hygiène à respecter. Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence pour H.I., témoigne.

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles
© Quinn Neely / HI
Insertion Santé Urgence

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles

Sur le terrain, les équipes de Handicap International adaptent leurs activités pour limiter l'expansion du Covid-19. Les modalités d’interventions sont revues. De nouveaux projets sont créés pour protéger les plus vulnérables du virus - les personnes handicapées, les enfants, les femmes et les personnes isolées ou âgées - et d’agir sur les effets de cette crise.

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.