Goto main content

Libye: Des milliers d'armes disséminées

Mines et autres armes Urgence
La fin des affrontements en Libye ne signifie pas la fin du danger pour les populations. Des milliers d'armes explosives, sont aujourd’hui disséminées dans le pays.
photo d'un garçon qui reçoit d'information sur les dangers des mines

La fin des affrontements en Libye ne signifie pas la fin du danger pour les populations. Des milliers d'armes explosives, sont aujourd’hui disséminées dans le pays.

Depuis le début des opérations, Handicap International a formé une centaine de Libyens aux méthodes de sensibilisation des populations menacées aux risques des mines et autres engins non explosés. Une vingtaine de panneaux routiers, installés notamment aux check points de Benghazi, permettent d’informer de façon claire et très visible sur les principaux gestes de sécurité à adopter.

Pour aller plus loin

Typhon Rai : HI lance les premiers secours
© K. Tolentino / HI
Urgence

Typhon Rai : HI lance les premiers secours

HI va lancer les premières opérations d’aide d’urgence aux Philippines, pour soutenir les populations vulnérables après le passage dévastateur du typhon Rai.

Super-typhon Rai : Handicap International prête à se mobiliser
© HI / Cyclocane
Urgence

Super-typhon Rai : Handicap International prête à se mobiliser

Le centre de l’archipel des Philippines est traversé ce jeudi par un typhon d’une intensité rare. Les équipes de Handicap International présentes dans le pays s’apprêtent à se rendre dans les zones affectées.

Irak : un obstacle majeur à la reconstruction du pays
© F. Vergnes/HI
Mines et autres armes

Irak : un obstacle majeur à la reconstruction du pays

Cinq ans après la fin de la guerre en Irak, les communautés sont toujours fracturées, tout comme les bâtiments, les routes et les ponts qui les entourent. Publié aujourd'hui, le rapport de Handicap International, « Reconstruction impossible : Impact de la contamination liée aux engins explosifs sur les populations touchées en Irak », dresse un tableau édifiant de la vie quotidienne des Irakiens, dont certains ont trop peur pour laisser leurs enfants aller à l'école à pied, ou d’autres sont contraints de travailler dans des endroits pollués par des explosifs, poussés par le besoin de gagner leur vie.