Goto main content

« Maintenant, je peux aller à l'école ! »

Insertion Santé
Mozambique
Ilídio, jeune Africain de 11 ans, découvre le plaisir d’aller à l'école. Au Mozambique, les enfants handicapés vivant dans des quartiers pauvres comme le sien n’ont que rarement cette chance.
portrait en close-up d'un Ilidio souriant portant une chemise bleu ciel, appuyé sur son rollator hij steunt op zijn rollator.

Ilídio, jeune Africain de 11 ans, découvre le plaisir d’aller à l'école. Au Mozambique, les enfants handicapés vivant dans des quartiers pauvres comme le sien n’ont que rarement cette chance.

Ilídio est né au Mozambique, un pays où les possibilités pour les enfants handicapés sont très limitées. Handicap International et l’Unicef se sont associés au gouvernement afin de s’assurer que, dans les quartiers les plus pauvres des villes de Maputo et Matola, les enfants comme lui obtiennent une aide spécifique.

Avant sa rencontre avec les agents sociaux du projet mené par Handicap International et l’UNICEF, Ilídio était forcé de rester à la maison avec sa mère ou, trop souvent, tout seul.  Isabel, sa maman, l’élève seule depuis qu’il est bébé et devait travailler très dur pour s'occuper de sa petite famille. Elle ne pouvait même pas se permettre d’acheter un billet de bus pour emmener son fils au centre de réadaptation.

« Maintenant, je peux aller à l'école parce que mon ami João m’aide », explique Ilídio. Beaucoup de choses sont en train de changer dans sa vie grâce au travail des agents sociaux et du kinésithérapeute qui l’entourent aujourd’hui.

En parlant avec Eunice et Marta, les agents sociaux qui s’occupent d’Ilídio, Isabel raconte qu’elle s’est sentie comprise pour la première fois. Son fils et elle n’étaient plus seuls. Puis Eunice et Marta ont organisé la visite d’un kinésithérapeute à domicile pour qu’il montre à Isabel comment faire des exercices avec son fils. Grâce à ce suivi, Ilídio a réussi à dire ses premiers mots, puis à faire ses premiers pas à l’aide d’un déambulateur. Tout à coup, un nouvel horizon s’ouvrait à lui.

Maintenant, il va à l'école. Il a des amis. Il apprend à écrire, et sait même parler deux langues. Ilídio rêve aussi de conduire un jour une voiture ! Pour l’instant, il se déplace avec son déambulateur, et utilise un fauteuil roulant pour les plus longues distances.

Publié le : 1 avril 2021

Pour aller plus loin

Augmentation de la violence contre les femmes handicapées depuis le COVID-19
© Sophie Pecourt / HI
Droits Insertion

Augmentation de la violence contre les femmes handicapées depuis le COVID-19

La violence contre les femmes et les filles handicapées est un problème mondial : les femmes handicapées sont plus exposées à la violence que les femmes non handicapées et les hommes handicapés. En outre, la pandémie de COVID-19 a entraîné une augmentation de la violence domestique. On peut raisonnablement upposer que cette augmentation touche aussi les femmes handicapées. Handicap International souhaite attirer l'attention sur cette question à l'occasion de la Journée internationale de la femme, le 8 mars.


 
Amputé à cause de son diabète : le parcours d'Abdelrazzaq
© HI
Réadaptation Santé

Amputé à cause de son diabète : le parcours d'Abdelrazzaq

Le diabète est l'une des causes importante de handicap et peut même mener à l'amputation. C'est ce qui est arrivé à Abdelrazzaq, atteint de cette maladie

Malgré le COVID-19, Sreyoun a pu poursuivre ses séances de réadaptation
© HI
Réadaptation Santé

Malgré le COVID-19, Sreyoun a pu poursuivre ses séances de réadaptation

La crise du COVID-19 n’a pas empêché la mère de Sreyoun et l’équipe de Handicap International de trouver des moyens pour aider la petite fille. La mère de Sreyoun est enchantée de voir sa fille s’épanouir.