Goto main content

Philippines : Mission d’urgence après le passage des cyclones

Urgence
Handicap International envoie aux Philippines une mission d’urgence pour répondre aux besoins de la population touchée par les récents cyclones.
les rue innondées aprèsla tornade Nalgae

Handicap International envoie aux Philippines une mission d’urgence pour répondre aux besoins de la population touchée par les récents cyclones.

Le 1er octobre, la tornade Nalgae à frappé le nord des Philippines, encore sous le choc d’une précédente tornade : Nesat, passée seulement trois jours plus tôt. Selon les autorités locales[1] ces deux tornades ont fait 59 morts et entraîné le déplacement de près de trois millions de personnes. Environ 50 000 familles ont pu trouver refuge dans les centres d’évacuation, mais la majorité des personnes touchées doivent se débrouiller par elles-mêmes ou se trouvent dans des zones encore inaccessibles.

Handicap International, présente aux Philippines depuis plus de 20 ans au travers de programmes de développement, a immédiatement déployé un expert des situations d’urgence, chargé d’évaluer les zones d’intervention prioritaires et de mettre en place un plan d’action dans les meilleurs délais.

Du fait de notre connaissance du pays et grâce à la disponibilité de fonds propres et d’équipes mobilisables immédiatement, Handicap International devrait être en mesure d’entamer ses opérations très rapidement pour apporter une réponse adaptée aux personnes les plus vulnérables.

Handicap International s’est déjà mobilisée dans ce pays au cours des dernières années pour venir en aide aux populations affectées par des catastrophes naturelles.

[1]NDRRMC : National Disaster Risk Reduction and Management Council (Conseil National de Réduction des Risques et de Gestion des Catastrophes)

Publié le : 14 septembre 2021

Pour aller plus loin

Haïti : Un mois après le séisme
© R.CREWS/ HI
Urgence

Haïti : Un mois après le séisme

Un mois après un tremblement de terre a dévasté le sud-ouest d'Haïti, les besoins humanitaires restent immenses. La catastrophe a fait plus de 2 000 morts et mis 650 000 personnes dans le besoin.

« Tout a changé avec ma blessure »
© P.Poulpiquet/Handicap International
Urgence

« Tout a changé avec ma blessure »

Hozeifa a été blessé en 2016, lors d’un bombardement à Idlib, en Syrie. Désormais paraplégique, il vit dans une tente avec le reste de sa famille au Liban. Handicap International aide Hozeifa à s’adapter à sa nouvelle situation avec des sessions de soutien psychologique et de kinésithérapie.

« J’avais l’impression de vivre un cauchemar »
© P.Poulpiquet/Handicap International
Urgence

« J’avais l’impression de vivre un cauchemar »

Mayada, 48 ans, vient de la banlieue de Damas, en Syrie. En 2014, lorsqu’une bombe est tombée sur sa maison, elle a perdu son mari et sa fille. Elle-même a été blessée et a dû être amputée. Au Liban, où elle est réfugiée depuis deux ans, Mayada a été appareillée d’une prothèse par Handicap International.