Accès direct au contenu

Urgence en Chine, les blessés affluent

Urgence
Chine
Présente depuis le 13 mai sur les lieux du séisme, Handicap International poursuit la mise en œuvre de son action d’urgence à Chengdu, capitale du Sichuan. Le temps presse : c'est l'effervescence dans les hôpitaux et les blessés arrivent désormais en masse.
Séisme Chine Sichuan
Présente depuis le 13 mai sur les lieux du séisme, Handicap International poursuit la mise en œuvre de son action d’urgence à Chengdu, capitale du Sichuan. Le temps presse : c'est l'effervescence dans les hôpitaux et les blessés arrivent désormais en masse.
 
La première distribution de matériel a permis de répondre aux besoins de première urgence identifiés par l’Hôpital 3, premier partenaire de Handicap International à Chengdu. Suite à celle-ci, l’hôpital a fait une nouvelle demande de matériel, dont une partie a été livrée dans la journée. Il s’agit à nouveau de matériel orthopédique, de réadaptation et de soutien pour l’accueil de nombreux patients : chaises roulantes, tentes, béquilles, pansements, kits chirurgicaux, attelles, minerves...

A l’image de l’Hôpital 3, l’Hôpital 1 de Chengdu, le plus important de la ville, a lui aussi confirmé des besoins similaires et demande le soutien de Handicap International pour lui fournir du matériel. Handicap International concentrera donc son soutien sur ces deux centres de référence. Actuellement, les dons en matériel prévus pour les deux hôpitaux atteignent un montant de 90.000€.

"Les hôpitaux assistent depuis peu à un afflux massif de patients qui sont pris en charge à Chengdu après avoir reçu les premiers soins à proximité directe du lieu de la catastrophe. Les patients sont transférés ici à un rythme exponentiel. Les parkings, qui avaient été organisés pour l’accueil de patients, sont désormais remplis. Les patients sont donc installés dehors, dans des tentes", confirme Jean Van Wetter, directeur de Handicap International en Chine.

Contactée ce vendredi en fin de journée, Graziella Lippolis, kinésithérapeute de Handicap International sur place, confirme le phénomène qui touche l’ensemble des hôpitaux: "Si la ville paraissait encore vivre à un rythme normal hier, la situation a radicalement changé aujourd’hui. On assiste à un ballet incessant d’avions et d’hélicoptères et les ambulances amènent sans arrêt de nouveaux patients."

En marge des demandes de matériel, la direction des hôpitaux a fermement confirmé des besoins en spécialistes. L’afflux massif de blessés et le type de pathologies rencontrées nécessitent des interventions dans un domaine pour lequel Handicap International présente un haut niveau d’expertise. Dans chaque hôpital, les équipes devront être renforcées par des experts en revalidation post-traumatique, en lésions de la moelle épinière et en blessures à la tête. Leur entrée en action est toutefois conditionnée par la signature d’un accord de partenariat officiel, ce qui peut encore prendre quelques jours.

Pour aller plus loin

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres
© D. Kremer / HI
Mines et autres armes Urgence

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres

Publié cette semaine, le rapport 2020 de l’Observatoire des sous-munitions révèle que de nouvelles attaques utilisant des armes à sous-munitions ont continué à se produire en Syrie en 2019. Les victimes sont toujours des civils, indique le rapport. Les utilisations récentes dans la guerre Arménie-Azerbaïdjan montrent que le combat pour éradiquer cette arme est loin d'être terminé.

HI aide les Vénézuéliens réfugiés en Colombie durant l’épidémie Covid-19
© Coalición LACRMD
Réadaptation Santé Urgence

HI aide les Vénézuéliens réfugiés en Colombie durant l’épidémie Covid-19

Face à la crise du covid-19, HI apporte un soutien aux vénézuéliens réfugiés en Colombie, pays qui compte près d’un million de personnes contaminées. Les conséquences de l’épidémie sont dramatiques.

 

Guerre dans le Haut-Karabakh : les bombardements sur les zones peuplées doivent cesser
Copyright Google Maps
Mines et autres armes Urgence

Guerre dans le Haut-Karabakh : les bombardements sur les zones peuplées doivent cesser

Alors que les violences se poursuivent dans le Haut-Karabakh, les deux parties au conflit utilisent des armes explosives lourdes dans les zones peuplées, mettant la vie des civils en grave danger.