Accès direct au contenu

Visas pour le Myanmar

Urgence
Deux spécialistes de Handicap International sont actuellement au Myanmar. Ils analysent les besoins prioritaires des populations victimes du cyclone Nargis. Les informations qu’ils ramèneront permettront la mise en place d’un projet d’aide dans le contexte difficile de l’après-Nargis.
Une maman et ses enfants frappés par le cyclone Nargis, au Myanmar
Deux spécialistes de Handicap International sont actuellement au Myanmar. Ils analysent les besoins prioritaires des populations victimes du cyclone Nargis. Les informations qu’ils ramèneront permettront la mise en place d’un projet d’aide dans le contexte difficile de l’après-Nargis.
 
Les 2 et 3 mai derniers, le cyclone Nargis frappait de plein fouet le Myanmar, dévastant la zone du delta de l’Irrawaddy et touchant fortement la région de Yangoon. Les chiffres donnent une idée du drame : on dénombre 138.000 décédés ou disparus tandis que 2,4 millions de personnes ont été fortement affectées par la catastrophe. De longues négociations avec les autorités locales ont permis à Handicap International d’obtenir des visas de 15 jours. Deux spécialistes sont actuellement au Myanmar où ils mènent une mission de pré-positionnement. La mission est coordonnée par une Norvégienne, Evelyn Mogster, qui a une grande expérience de la gestion de projets en Chine. Elle est accompagnée par un Belge, Jean-Paul Brouette, qui a travaillé à la mise en place de projets dans différents pays pour Handicap International et pour d’autres organisations. Dans le cadre de leur mission, ils évaluent les besoins prioritaires et rencontrent des organisations locales ou internationales venant en aide aux victimes. Ils devraient aussi pouvoir se rendre incessamment dans la zone la plus touchée par le cyclone.

Pour aller plus loin

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter
© Phil Sheppard / Handicap International
Réadaptation Santé Urgence

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter

Face à la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, les équipes de Handicap International (H.I.) adaptent leurs activités et viennent en aide aux populations à risque. L’association informe notamment les populations locales au sujet des gestes d’hygiène à respecter. Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence pour H.I., témoigne.

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles
© Quinn Neely / HI
Insertion Santé Urgence

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles

Sur le terrain, les équipes de Handicap International adaptent leurs activités pour limiter l'expansion du Covid-19. Les modalités d’interventions sont revues. De nouveaux projets sont créés pour protéger les plus vulnérables du virus - les personnes handicapées, les enfants, les femmes et les personnes isolées ou âgées - et d’agir sur les effets de cette crise.

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.