Accès direct au contenu

Visas pour le Myanmar

Urgence
Deux spécialistes de Handicap International sont actuellement au Myanmar. Ils analysent les besoins prioritaires des populations victimes du cyclone Nargis. Les informations qu’ils ramèneront permettront la mise en place d’un projet d’aide dans le contexte difficile de l’après-Nargis.
Une maman et ses enfants frappés par le cyclone Nargis, au Myanmar
Deux spécialistes de Handicap International sont actuellement au Myanmar. Ils analysent les besoins prioritaires des populations victimes du cyclone Nargis. Les informations qu’ils ramèneront permettront la mise en place d’un projet d’aide dans le contexte difficile de l’après-Nargis.
 
Les 2 et 3 mai derniers, le cyclone Nargis frappait de plein fouet le Myanmar, dévastant la zone du delta de l’Irrawaddy et touchant fortement la région de Yangoon. Les chiffres donnent une idée du drame : on dénombre 138.000 décédés ou disparus tandis que 2,4 millions de personnes ont été fortement affectées par la catastrophe. De longues négociations avec les autorités locales ont permis à Handicap International d’obtenir des visas de 15 jours. Deux spécialistes sont actuellement au Myanmar où ils mènent une mission de pré-positionnement. La mission est coordonnée par une Norvégienne, Evelyn Mogster, qui a une grande expérience de la gestion de projets en Chine. Elle est accompagnée par un Belge, Jean-Paul Brouette, qui a travaillé à la mise en place de projets dans différents pays pour Handicap International et pour d’autres organisations. Dans le cadre de leur mission, ils évaluent les besoins prioritaires et rencontrent des organisations locales ou internationales venant en aide aux victimes. Ils devraient aussi pouvoir se rendre incessamment dans la zone la plus touchée par le cyclone.

Pour aller plus loin

Guerre dans le Haut-Karabakh : les bombardements sur les zones peuplées doivent cesser
Copyright Google Maps
Mines et autres armes Urgence

Guerre dans le Haut-Karabakh : les bombardements sur les zones peuplées doivent cesser

Alors que les violences se poursuivent dans le Haut-Karabakh, les deux parties au conflit utilisent des armes explosives lourdes dans les zones peuplées, mettant la vie des civils en grave danger.

HI apporte une aide de « premiers secours » à 500 personnes
©Tom Nicholson / HI
Urgence

HI apporte une aide de « premiers secours » à 500 personnes

Les explosions du port de Beyrouth survenues le 4 août dernier, ont impacté de nombreux habitants. Nada Baghdadi, 27 ans, a une grave fracture à la jambe.

 

HI apporte une aide psychologique de « premiers secours » à 500 personnes
©Tom Nicholson / HI
Urgence

HI apporte une aide psychologique de « premiers secours » à 500 personnes

L’explosion du 4 août à Beyrouth a traumatisé toute une population. En deux semaines, les équipes de HI ont apporté une aide psychologique d’urgence à près de 500 personnes.