Accès direct au contenu

14 novembre : Journée mondiale du Diabète

Contrairement aux idées reçues, le diabète n’est pas une maladie de « riches ». Dans les pays en développement, le nombre de diabétiques augmente de façon inquiétante. D’après l’OMS, 551.8 millions de personnes seront atteintes de la maladie d’ici 2030. Alors qu’une prise en charge est essentielle pour les malades, l’accès aux soins est très difficile dans les pays pauvres, pourtant les plus touchés par la progression du diabète (+ 50 % d’ici 2030).

Handicap International s’engage contre le diabète dans les pays du sud

Plus de 70 % des diabétiques vivent dans des pays à faibles et moyens revenus*

Contrairement aux idées reçues, le diabète n’est pas une maladie de « riches ». Dans les pays en développement, le nombre de diabétiques augmente de façon inquiétante. D’après l’OMS, 551.8 millions de personnes seront atteintes de la maladie d’ici 2030. Alors qu’une prise en charge est essentielle pour les malades, l’accès aux soins est très difficile dans les pays pauvres, pourtant les plus touchés par la progression du diabète (+ 50 % d’ici 2030).

Toutes les 30 secondes, le diabète provoque la perte d’un membre inférieur quelque part dans le monde*

Le diabète est l’une des premières causes mondiales de handicap. Non soignée, cette maladie engendre des lésions organiques souvent irréversibles qui peuvent conduire à l’amputation du pied ou de la jambe, provoquer la cécité ou des paralysies. Or, les systèmes de santé des pays en développement sont encore peu préparés à la prise en charge des personnes diabétiques. C’est pourquoi Handicap International travaille en priorité sur le renforcement des systèmes de santé aux Philippines et en Afrique de l’Est. L’association forme et accompagne les acteurs  locaux de santé  dans le dépistage  de la maladie et  la  prise en charge des malades.  Ainsi, elle mène des actions de sensibilisation pour prévenir les déficiences  consécutives à la maladie. Le diabète étant la deuxième cause d’amputation dans le monde, elle propose également des solutions d’appareillage (prothèses, orthèses) et des séances de rééducation aux personnes amputées.

En 2011, les projets de Handicap International dédiés au diabète ont concerné plus de 160 000 de personnes aux Philippines, en Afrique de l’Est et au Nicaragua.

  • Plus de 87 000 personnesde personnes ont été sensibilisées au diabète
  • Plus de 70 700 malades ont directement bénéficié des activités conduites par l’association et ses partenaires
  • Près de 4 000 professionnels ont été formés

Le diabète en chiffres*

Toutes les 30 secondes, le diabète provoque la perted’un membre inférieur quelque part dans le monde.

Plus de 70 % des diabétiques vivent dans des pays à faibles

et moyens revenus.

Près de 70 % des amputations de membre inférieur

dans le monde sont liées au diabète.

551,8 millions de personnes seront malades du diabète en 2030.

 

* Source : Fédération internationale du diabète

Pour aller plus loin

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives
© Patrick Meinhardt / HI
Santé Urgence

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives

Alors que l’Europe constitue désormais l'épicentre de la pandémie de coronavirus, le virus continue de se propager à travers la planète, semant le désarroi le plus total. Le nombre de personnes atteintes augmente chaque jour. Face à cette situation inédite et dramatique, Handicap International prend des mesures exceptionnelles pour protéger ses équipes tout en préservant ses capacités opérationnelles.

Interview : de l'Asie à HELASIA
© HI
Droits

Interview : de l'Asie à HELASIA

Fin février, Griet a déménagé à Addis Abbeba en Ethiopie, où elle va relever un nouveau défi pour Handicap International. Avant de partir, elle a répondu à quelques questions sur ses expériences en Asie et ce qu'il attend avec le projet HELASIA.