Goto main content

Philippines : Handicap International prépare les personnes en situation de handicap aux risques de catastrophes climatiques

Droits Urgence
Philippines

Les Philippines sont le troisième pays le plus vulnérable au changement climatique dans le monde. Les personnes handicapées font partie des plus impactées. Handicap International est à leurs côtés.

JD vit dans la région de Compostela, dans la province de Davao de Oro, aux Philippines. Il a été fortement impacté par les récentes inondations qui ont eu lieu dans la région en février dernier.

JD vit dans la région de Compostela, dans la province de Davao de Oro, aux Philippines. Il a été fortement impacté par les récentes inondations qui ont eu lieu dans la région en février dernier. | © Maria Clarissa Manalastas / HI

Ils ont failli mourir dans les récentes inondations


C’était, il y a deux ans. Un cauchemar qui hante encore JD. Le jeune homme en situation de handicap de 23 ans, a failli se noyer avec sa mère. Malgré les alertes annonçant l’arrivée du typhon, JD et sa mère n’ont pas voulu quitter leur maison, de manière préventive. Très vite, leur habitation s’est retrouvée inondée.


JD et sa mère ont donc décidé de fuir, pour sauver leur vie, alors que l’eau leur arrivait jusqu’à la taille. Sa mère a porté JD sur son dos. Mais pour atteindre la route principale, ils ont dû traverser un pont en bois qu'ils ne pouvaient plus voir en raison du débordement de la rivière. JD et sa mère ont manqué le pont de bois et sont tombés dans l'eau. Heureusement, le frère de JD a pu attraper les vêtements de sa mère et les a sortis de l'eau. Leur maison a été détruite par l'inondation. Aujourd'hui, JD et sa mère ont compris l'importance d'une évacuation préventive. Ils n'attendent plus les fortes pluies ou les inondations pour évacuer.


C'est ce qu'ils ont fait lors des inondations de février dernier. Bien qu'à l'abri des inondations, JD et sa mère ont fait partie des agriculteurs sinistrés qui ont perdu toutes leurs récoltes à cause de l'inondation.


Une dame aveugle est assise sur un banc et porte dans ses bras un carton d'aide humanitaire Nanay Policarpia, a également tout perdu dans les récentes inondations qui ont touché la région de Mindanao. Ce territoire est particulièrement exposé aux aléas climatiques, comme les inondations qui s’aggravent d’année en année. En plus d’être géographiquement exposée, Mindanao est une région très pauvre, ce qui accroit la vulnérabilité de ses habitants.
Nanay Policarpia est une agricultrice de 69 ans, devenue totalement aveugle suite à un accident de la route en 2018. Déterminée à continuer de travailler dans les champs, sa « raison de vivre » confie-t-elle, Nanay Policarpia réussit aujourd’hui à se rendre seule dans les rizières et cultiver ses céréales.Lors des inondations qui ont frappé sa région en février dernier, Nanay a vraiment cru qu’elle allait mourir.


« Je n'avais aucune idée de ce qui se passait. Je me sentais inutile parce que je ne pouvais rien faire pour soutenir ou protéger ma famille », se souvient Nanay Policarpia.  


Nanay Policarpia et sa famille n'ont pas été évacuées malgré l'eau qui leur arrivait jusqu'à la poitrine. Selon elle, le centre d'évacuation identifié était trop éloigné de leur maison.

« Les fortes pluies ont anéanti des mois de dur labeur, y compris notre capital ».

Ils étaient censés récolter en avril dernier, mais toutes leurs cultures ont été détruites par l'inondation.  
Le mois de juin devrait être une nouvelle saison de plantation.

« Nous n'avons pas d'autre choix que d'emprunter à nouveau pour avoir des semis à planter », se désole la sexagénaire.   


Nanay Policarpia est l'une des bénéficiaires de l'aide alimentaire du projet ACCESS mis en place par Handicap International aux Philippines.

« Nous sommes très reconnaissants qu'ACCESS se soit rendu à proximité de notre domicile au lieu que ce soit nous qui allions sur le site de distribution. »

 
Plus de 130 millions de personnes impactées ces 30 dernières années


Les Philippines sont régulièrement traversées par de nombreux typhons. Plus de 130 millions de personnes ont été impactées au cours des 30 dernières années.  
Selon une étude réalisée en 2018 par la Harvard Humanitarian Initiative, plus de 75 % des Philippins ont déclaré avoir été touchés par de fortes pluies, des cyclones tropicaux, des inondations et des tremblements de terre au cours d'une période de cinq ans. Dans la même étude, près de la moitié ont déclaré que leur maison avait été endommagée à un moment donné par une catastrophe naturelle.


En 2024, les conditions météorologiques ont été exacerbées par le phénomène climatique El Niño, l'un des cinq événements climatiques les plus puissants jamais enregistrés selon l'Organisation météorologique mondiale. Processus naturel, sa combinaison avec l'activité humaine entraîne une forte hausse des températures, comme c'est le cas actuellement en Asie du Sud-Est.


Alors que les habitants de la classe moyenne deviennent plus résistants et adaptent leur mode de vie et surtout leurs bâtiments, les groupes les plus pauvres et les plus vulnérables, tels que les personnes handicapées, les femmes et les personnes âgées, ont plus de mal et sont les premiers à en souffrir.


Handicap International aux côtés des communautés vulnérables en amont et pendant les urgences


La priorité de Handicap International est de permettre aux personnes les plus vulnérables, notamment les personnes isolées, les femmes enceintes et les personnes en situation de handicap, de se préparer et de se protéger contre ces catastrophes, extrêmement fréquentes aux Philippines, et de s'assurer qu'elles ne sont pas oubliées par les organisations d'aide post-catastrophe.  

Une jeune femme pose avec le sourire devant un mur blancAlma est propriétaire d'un magasin de fleurs et a quatre enfants. Sa maison étant située près de la rivière, elle a régulièrement été victime des inondations :


« Nous vivons en permanence sous cette menace. Nous connaissons des personnes qui sont décédées parce qu’elles n’ont pas évacué ou n’ont pas écouté les annonces », déplore- t – elle.


Handicapée physique depuis l’âge de 7 ans, Alma a participé aux sessions de préparation aux catastrophes de Handicap International. Un véritable déclic pour la mère de famille.


« J’ai compris qu’en tant que personne handicapée je pouvais moi aussi sauver des vies », déclare-t-elle avec fierté.


Alma fait désormais partie des « ambassadrices » du projet et a décidé de surmonter son handicap pour préparer l’ensemble de sa communauté aux catastrophes.


« Une personne handicapée comme moi a un véritable rôle à jouer ! Si seulement nous étions consultés et impliqués dans la planification et les activités de ma ville, personne ne serait laissé pour compte en cas d'urgence. »

 

Publié le : 12 juin 2024

Pour aller plus loin

Rapport final Ukraine 12-12 Urgence

Rapport final Ukraine 12-12

Quelle aide les ONG du consortium 12-12 ont-elles fourni après 2 ans de guerre?

Ukraine : Les ONG appellent à protéger les civils contre les bombardements et les tirs d'artillerie dans les zones peuplées Mines et autres armes Urgence

Ukraine : Les ONG appellent à protéger les civils contre les bombardements et les tirs d'artillerie dans les zones peuplées

Depuis le début de l'année, au moins 860 civils ont été tués et 2 580 blessés en Ukraine dans au moins plus de 950 incidents impliquant l'utilisation d'armes explosives à effet étendu dans des zones peuplées.

C’est à cause des bombes que nous devenons handicapés
© S. Lazzarino / HI
Réadaptation Urgence

C’est à cause des bombes que nous devenons handicapés

Plus de 2,7 millions de personnes ont été déplacées par la crise au Nord-Kivu ; dans les sites de déplacés près de Goma, les besoins sont criants. Jean Bahati, 60 ans témoigne.