Accès direct au contenu

Fair ‘n Square : Handicap International et Unicef ensemble pour l’inclusion

La nouvelle version du site Fair ‘n Square, lancé en 2015 par Handicap International (HI) en collaboration avec l’Unicef, montre toutes les discriminations du quotidien que subissent les enfants et adultes handicapés au Mozambique. 

Ne pas pouvoir accéder au centre de santé parce que l’architecture du bâtiment est impraticable pour une personne handicapée, ne pas aller à l’école parce qu’on est un enfant à mobilité réduite et qu’on ne possède pas l’équipement adéquat (d’un fauteuil roulant par exemple) pour se déplacer…, la nouvelle version du site Fair ‘n Square, lancé en 2015 par Handicap International (HI) en collaboration avec l’Unicef, montre toutes les discriminations du quotidien que subissent les enfants et adultes handicapés au Mozambique. L’objectif de ce site : sensibiliser au handicap, montrer que des solutions parfois très simples existent et informer sur les actions menées par HI au Mozambique pour sortir les personnes handicapées de l’exclusion.

Lancé en 2015 en anglais et en portugais, Fair’n square (un monde juste et égal) présente les témoignages de Muzna, Filomena, Raul, Ansha, Eduardhino, Ester, six enfants handicapés ayant bénéficié du soutien de HI.

Un film d’animation explique les difficultés auxquelles les enfants handicapés sont confrontés et le soutien dont ils peuvent bénéficier pour améliorer leurs conditions de vie. Un jeu en ligne met l’internaute en situation d’exclusion.

Identifier les personnes handicapées

Fair’n square informe également sur les actions engagées par HI et l’Unicef pour améliorer l’intégration sociale des personnes handicapées au Mozambique : « La première de ces actions consiste à repérer les personnes handicapées. Celles-ci vivent souvent isolées. Un enfant handicapé, par exemple, ne va pas toujours à l’école, ne sort pas facilement de chez lui, soit parce que ses parents le surprotègent ou qu’ils ont honte de lui. Entrer en contact avec lui est la première étape pour apporter une aide adaptée », explique Ezequiel Mingane, Chef de projet Protection Sociale.

Des services d’orientation et d’information - comprenant plusieurs équipes mobiles – mènent ce travail d’identification dans 35 quartiers de Maputo, Matola et Beira. Ces services seront bientôt déployés à Tete et Nampula. Une attention particulière est apportée au sort des enfants.

Un partenariat avec Unicef

Handicap International mène depuis 2012 ce projet en partenariat avec l’Unicef pour favoriser l’intégration sociale des personnes handicapées et améliorer leur accès aux services d’éducation, de santé, de réadaptation et de soutien psychosocial.

A ce jour près de 9 000 personnes handicapées ont été recensées dont un quart d’enfants. Plus de 10 000 familles ont été sensibilisées et impliquées dans des réponses à apporter pour lever ces situations de discrimination. Près de 60 infrastructures ont été aménagées pour rendre des services publics accessibles et 250 équipements de mobilité (béquilles, fauteuils roulants, etc.) ont été distribués à des enfants handicapés.

Pour aller plus loin

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter
© Phil Sheppard / Handicap International
Réadaptation Santé Urgence

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter

Face à la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, les équipes de Handicap International (H.I.) adaptent leurs activités et viennent en aide aux populations à risque. L’association informe notamment les populations locales au sujet des gestes d’hygiène à respecter. Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence pour H.I., témoigne.

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles
© Quinn Neely / HI
Insertion Santé Urgence

Covid-19 : Handicap International adapte ses actions pour protéger les plus fragiles

Sur le terrain, les équipes de Handicap International adaptent leurs activités pour limiter l'expansion du Covid-19. Les modalités d’interventions sont revues. De nouveaux projets sont créés pour protéger les plus vulnérables du virus - les personnes handicapées, les enfants, les femmes et les personnes isolées ou âgées - et d’agir sur les effets de cette crise.

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.