Accès direct au contenu

Handicap International soutient ‘She Decides’

Santé
Plus de 40 Etats, des entreprises et des associations, dont Handicap International, se réuniront ce jeudi 2 mars à Bruxelles dans le cadre de la conférence "She decides". Cette conférence a pour but de permettre aux organisations actives dans les pays en développement de poursuivre leur travail de planning familial et de promotion des droits des femmes, après les mesures anti-avortement du gouvernement américain.
Image de la campagne de She Decides: 7 femmes (enfants et adultes) regardent l'objectif d'un air décidé

Plus de 40 Etats, des entreprises et des associations - dont Handicap International - se réuniront ce jeudi 2 mars à Bruxelles dans le cadre de la conférence "She decides". Cette conférence a pour but de permettre aux organisations actives dans les pays en développement de poursuivre leur travail de planning familial et de promotion des droits des femmes, après les mesures anti-avortement du gouvernement américain.

Au début de l'année, la Maison Blanche a décidé de réduire les financements pour les organisations qui informent les femmes sur le planning familial, les moyens de contraception et un avortement sûr. Les gouvernements belge, néerlandais, danois et suédois co-organisent la conférence "She decides" en réaction à ces mesures. Il s'agit d'une initiative destinée à rassembler toutes les contributions financières, aussi bien gouvernementales que privées, afin de soutenir les organisations qui perdent leurs moyens financiers mais qui souhaitent poursuivre leur travail en faveur de la santé reproductive et des droits des filles et des femmes.

Handicap International mène 25 projets dans plusieurs pays afin de soutenir les droits des femmes et pour limiter la violence envers elles. Nos équipes sensibilisent les femmes aux risques de violence, leur expliquent quels sont leurs droits et proposent un soutien médical, psychologique et juridique aux victimes.

Partout dans le monde, les femmes, qu'elles aient un handicap ou non, ont souvent peu accès à l'enseignement, aux soins de santé ou à un emploi. Un état de fait qui augmente les risques de subir des violences ou des abus sexuels. Elles courent aussi plus de risques de contracter des maladies sexuellement transmissibles dont le VIH-SIDA ou d'avoir une grossesse non désirée.

Jean Van Wetter, Directeur général de Handicap International, assistera à la conférence de ‘She Decides’ le 2 mars pour soutenir cette initiative.

Pour plus d'informations sur ‘She Decides’ :  www.shedecides.com

 

Pour aller plus loin

Le Covid-19 à travers le regard d’expatriés belges
© HI
Santé

Le Covid-19 à travers le regard d’expatriés belges

Comment se portent les autres pays pendant la crise de Coronavirus ? Nous avons posé la question à trois de nos employés belges à l'étranger : Virna Marchesin, responsable de nos actions à Cuba, Martin Jacobs, expert en réhabilitation technique au Vietnam, et Youri Francx, coordinateur de nos opérations en Ouganda.*

Un pont aérien humanitaire relie la Belgique et le Congo
© Lukasz Kobus
Santé Urgence

Un pont aérien humanitaire relie la Belgique et le Congo

Trois vols humanitaires sont partis le week-end dernier de Belgique et de France à destination de la République démocratique du Congo avec à bord plus de 40 tonnes de matériel et 172 agents humanitaires prêts à s'angager dans la lutte contre le COVID-19. Ce pont aérien humanitaire est un bel exemple de coopération entre plusieurs organisations humanitaires - dont Handicap International - et l'Union Européenne.

COVID-19 au Rwanda : une aide alimentaire pour les enfants handicapés
© HI
Prévention Réadaptation Santé

COVID-19 au Rwanda : une aide alimentaire pour les enfants handicapés

"Grâce à l'aide alimentaire, ma petite fille ne risque pas de souffrir de malnutrition en plus de son handicap..." Ce sont les mots de Kapitolina, quelques semaines après avoir reçu l'aide alimentaire de Handicap International pour la première fois. L'aide alimentaire fait partie des mesures de soutien aux parents d'enfants handicapés. Ce soutien est fourni depuis 2018 et se poursuit pendant la période de confinament pour atténuer les effets négatifs du Covid-19 sur les familles.