Goto main content

Handicap International a contribué au rapport de l’OMS sur l’équité en matière de santé pour les personnes handicapées

Santé

L’OMS a publié début décembre un rapport mettant en lumière les obstacles rencontrés par les personnes handicapées en matière d’accès aux informations et aux services de santé. Il propose 40 mesures pour y remédier. En tant qu'organisation humanitaire travaillant aux côtés des personnes handicapées depuis 40 ans, Handicap International a collaboré étroitement avec l'OMS sur ce rapport.

Centre de réadaptation de l'hôpital de Yei, Sud Soudan

Centre de réadaptation de l'hôpital de Yei, Sud Soudan | © Dieter Telemans/HI

Le nombre de personnes handicapées a considérablement augmenté ces dernières années en raison du vieillissement de la population mondiale et de l'augmentation des maladies chroniques, entre autres causes. On estime aujourd’hui à 1,3 milliard le nombre de personnes dans le monde vivant avec handicap significatif, soit 16 % de la population mondiale (1 personne sur 6).
 
Le Rapport de l’OMS sur l’équité en santé pour les personnes handicapées analyse les facteurs contribuant aux inégalités en matière de santé et présente des mesures et recommandations politiques et programmatiques qui visent à réduire ces inégalités.

Des inégalités persistantes

En matière d’accès à l’information et aux services de santé, les personnes handicapées font face à des inégalités persistantes. Cela entraîne un risque plus élevé pour elles de décès prématuré (jusqu'à 20 ans plus tôt) et de maladie.

Ces inégalités ne sont pas seulement dues à leur handicap, mais aussi aux obstacles et à la stigmatisation auxquels les personnes handicapées sont confrontées pour accéder aux soins de santé.

Les personnes handicapées ont deux fois plus de chance de rencontrer des compétences, et des établissements et équipements inadaptés, trois fois plus de chance de se voir refuser des soins de santé et quatre fois plus de chance d'être maltraitées dans les établissements.

Alessandra Aresu, directrice de Handicap International pour la santé inclusive précise : « Les personnes handicapées ont les mêmes droits à l'information et aux services de santé que tout autre mais elles rencontrent souvent des obstacles pour y accéder. Ces obstacles sont d'ordre physique, communicationnel, comportemental et financier : les bâtiments ne sont pas adaptés pour recevoir du public handicapé - il n'y a pas de rampe pour les personnes en fauteuil roulant ou il n'y a pas d'ascenseur, par exemple ; les praticiens peuvent considérer que les personnes handicapées doivent être soignées dans des centres spécialisés et refuser de les consulter, etc. Tous ces obstacles violent le droit à la santé des personnes handicapées et constitue une réelle menace pour leur santé. »

H.I. travaille à la promotion de politiques de santé inclusives

H.I. est un acteur de premier plan dans le domaine de l'inclusion du handicap dans le secteur de la santé, avec un investissement à long terme dans la mise en œuvre de projets ainsi que dans la défense du droit à la santé des personnes handicapées.

Les interventions de H.I. en matière de santé inclusive identifient et abordent les barrières environnementales, institutionnelles, financières et attitudinales qui empêchent les personnes handicapées de bénéficier d'un accès égal à des informations et des services de santé de qualité. H.I. s'attaque à ces barrières en :

-    aidant les gouvernements à développer et à mettre en œuvre des politiques de santé inclusives pour les personnes handicapées ;
-    fournissant au personnel de santé des formations à la prise en compte du handicap ;
-    sensibilisant les communautés aux droits des personnes handicapées.
-    aidant les établissements de santé à devenir plus accessibles.

H.I. s'engage à assurer un accès universel aux services de santé pour les personnes handicapées et gère des programmes sur la santé et les droits sexuels et reproductifs, la santé maternelle, néonatale et infantile, la santé mentale et le soutien psychosocial, le développement de la petite enfance et les maladies non transmissibles.

L'organisation a une grande expérience dans la fourniture d'un soutien technique aux acteurs de la santé mondiale afin de garantir que l'information et les services soient inclusifs au handicap dans plus de 40 pays, dont l'Afghanistan, Madagascar, le Mozambique, le Népal, le Somaliland, etc.

Depuis 1982, H.I. a également amélioré l'accès aux services de réadaptation dans le monde entier. « La réadaptation et les aides à la mobilité, en améliorant l’autonomie d’une personne, peuvent lui permettre un meilleur accès à d'autres services dont les services de santé. Mais la réadaptation a globalement un impact direct sur la santé et le bien-être des individus, en améliorant leur santé. La réadaptation peut aussi prévenir la détérioration de la santé existante ou le développement de nouvelles conditions, réduisant ainsi les besoins de santé. » explique Valentina Pomatto, Responsable du plaidoyer pour le développement inclusif chez H.I.

Publié le : 3 janvier 2023

Pour aller plus loin

Pouvoir mettre deux chaussures, enfin !
© T. Freteur / HI
Réadaptation Santé

Pouvoir mettre deux chaussures, enfin !

Suite à un incendie quand il était petit, Dieudonné a été amputé d’une jambe. Après avoir reçu une nouvelle prothèse grâce au soutien de Handicap International, il réapprend à marcher et commence même à jouer au foot.

Haïti : un an après le séisme, Handicap International continue de soutenir les rescapés
© G.H.ROUZIER / HI
Réadaptation Santé Urgence

Haïti : un an après le séisme, Handicap International continue de soutenir les rescapés

Suite au séisme du 14 août 2021, Handicap International (H.I.) redéploie ses activités en urgence. Un an après, les besoins restent immenses et l’association aide toujours des milliers de rescapés.

OpenTeleRehab : le projet de recherche se poursuit
© C. Bachelerie/HI
Réadaptation Santé

OpenTeleRehab : le projet de recherche se poursuit

OpenTeleRehab est lancé depuis début 2022 au Vietnam : la première phase de pilotage du logiciel s’achève avec déjà plus de 100 professionnels formés.