Programme 2015-2030 pour le développement durable

Les personnes handicapées enfin entendues !

  • Une fillette en unfiforme violet, assise sur une chaise spéciale avec une tablette pour lui permettre d'écrire, dans une vaste salle de classe. D'autres filles sont à l'arrère-plan
  • Un homme en T-shirt vert explique quelque chose à une dame assise derrière un ordinateur. La dame porte des lunettes spéciales
  • Deux femmes souriantes. L'une fait essayer un vêtement à l'autre.
  • Un homme avec une prothèse apprend à marcher entre deux barres parallèles, avec l'aide d'un kinésithérapeute.

Les Objectifs du Millénaire 2015 arrivent à leur terme. Réunis en assemblée générale du 25 au 27 septembre, les dirigeants du monde adoptent un nouveau programme ambitieux pour améliorer la vie des populations et protéger la planète. Après avoir été ignorée trop longtemps, la voix des personnes handicapées est enfin entendue.

Les Objectifs du millénaire pour le développement (2000-2015) avaient oublié les personnes handicapées. Elles représentent pourtant 15 % de la population mondiale, soit plus d’un milliard de personnes. Plus de 80 % des personnes handicapées dans le monde vivent dans une situation de pauvreté. Les avoir tenues à l’écart dans les politiques de développement était une grande injustice et un frein énorme au développement. Il vient d’être réparé.

Les dirigeants s’engagent du 25 au 27 septembre à l’ONU à New York pour un nouveau programme de développement mondial de 15 ans, à travers 17 Objectifs de Développement Durable. Ce cadre prend cette fois en compte les personnes handicapées, notamment dans quatre domaines : l’éducation, la lutte contre les inégalités, l’accès au travail et l’aménagement urbain. Handicap International salue ce tournant historique qui offre un instrument international indispensable pour lutter contre les inégalités et discriminations qui touchent les personnes handicapées.

Des implications concrètes

Désormais, un pays qui souhaitera mettre en place ou financer un programme de développement devra s’assurer qu’il réponde aux besoins des personnes handicapées. Ces dernières, qui sont les mieux placées pour définir leurs besoins, seront enfin consultées par les autorités qui mettront en place des programmes de développement.

Dans le domaine de l’éducation et de la formation, par exemple, qui doivent devenir accessibles à tous, « y compris aux personnes handicapées », tout programme de construction d’écoles devra prévoir des infrastructures adéquates pour l’accès des personnes handicapées. D’autres exemples concrets : avec ce programme, plus de politique d’aménagement des villes sans penser à l’accessibilité pour les personnes handicapées ni de politique d’emploi sans qu’elles y trouvent leur place.

Au travers de leurs associations représentatives, les personnes handicapées ont fortement contribué à la définition du programme de développement mondial pour les quinze ans à venir. Pendant les trois ans qu’ont duré les négociations, au côté de Handicap International et de ses partenaires, elles ont fait entendre leurs voix, leurs analyses et leurs revendications.

Un plébiscite pour le combat d’Handicap International

Avec les Objectifs de Développement Durable, les messages portés depuis plus de 30 ans par Handicap International sur l’intégration des personnes handicapées sont intégrés par la communauté internationale. C’est un formidable plébiscite pour l’organisation et le combat qu’elle mène depuis plus de trente ans au côté des personnes handicapées.

Handicap International conduit depuis de nombreuses années des programmes visant à mieux intégrer les personnes handicapées dans la société dans les pays en voie de développement : insertion professionnelle des personnes handicapées, formation des personnels de santé au handicap, matériels scolaires en braille pour les malvoyants, présence d’un interprète en langue des signes pour les malentendants, rampes d’accès...

En ligne avec les Objectifs de Développement Durable, Handicap International entend désormais se mettre au service des organisations internationales et des Etats pour les aider à définir les politiques de développement respectueuses des droits des personnes handicapées et à mettre en œuvre des services répondant à leurs besoins.