Go to main content

Libye: Déjà 3 500 restes explosifs de guerre mis hors d’état de nuire

Mines et autres armes
Les restes explosifs de guerre continuent de blesser ou tuer des civils libyens, six mois après la chute du régime de Mouammar Kadhafi. Un jeune garçon de treize ans est décédé la semaine dernière à la suite de l’explosion d’un engin non explosé, à Zlitan, une commune côtière située à une cinquantaine de kilomètres de Misrata. Dans la région, 80% des victimes recensées avaient moins de 23 ans. Les enfants et adolescents restent la population la plus vulnérable, par manque de conscience du danger que représentent ces armes.
photo d'un démineur

Les restes explosifs de guerre continuent de blesser ou tuer des civils libyens, six mois après la chute du régime de Mouammar Kadhafi. Un jeune garçon de treize ans est décédé la semaine dernière à la suite de l’explosion d’un engin non explosé, à Zlitan, une commune côtière située à une cinquantaine de kilomètres de Misrata. Dans la région, 80% des victimes recensées avaient moins de 23 ans. Les enfants et adolescents restent la population la plus vulnérable, par manque de conscience du danger que représentent ces armes.

Pour éviter que de nouveaux drames se produisent, Handicap International s’engage au quotidien dans la prévention des risques liés à ces armes de guerre et la dépollution des zones contaminées. La semaine dernière, les équipes de dépollution de Syrte ont ainsi sécurisé deux parcs et une école pour que les enfants puissent à nouveau jouer et s’instruire sans risque.

Handicap International s’est également mobilisée en urgence suite à l’explosion, en mars 2012, de l’entrepôt de stockage de munitions se situant à quelques centaines de mètres de l’école municipale de Dafniya. L’association a ainsi sensibilisé plus de 300 enfants aux risques des engins non explosés.

Depuis le lancement des activités en Libye, en mars 2011, Handicap International a détruit plus de 3 500 restes explosifs de guerre et l’association a sensibilisé près de 50 000 personnes aux dangers de ces armes. 

Pour aller plus loin

Une nouvelle victime de mine toutes les heures
© Jaweed Tanveer / HI
Mines et autres armes

Une nouvelle victime de mine toutes les heures

Le rapport 2019 de l'Observatoire des mines a enregistré 6 897 victimes de mines en 2018, soit presque une nouvelle victime toutes les heures !

Arrêter les bombardements en zones peuplées, c'est pour bientôt ?
© Handicap International
Mines et autres armes

Arrêter les bombardements en zones peuplées, c'est pour bientôt ?

Voilà déjà cinq ans que Handicap International alerte le grand public et les dirigeants du monde entier sur les ravages causés par l’utilisation des armes explosives en zone peuplée. Alma Al-Osta, responsable du plaidoyer sur le désarmement, nous explique pourquoi ce combat est important.

Première mondiale belge : des drones détecteurs de mines
X. Depreytere - H.I.
Mines et autres armes

Première mondiale belge : des drones détecteurs de mines

Handicap International et son partenaire Mobility Robotics ont pour la première fois localisé des mines sous terre à l’aide de drones munis de caméras infrarouges. Expérimentée au Tchad depuis février cette technologie devrait permettre, à terme, de réduire considérablement la durée des opérations de déminage et de sécuriser davantage le travail des démineurs. Une avancée majeure et révolutionnaire pour les acteurs du déminage !