Accès direct au contenu

Libye : « Un objet brillant près d’un arbre a attiré mon attention »

Mines et autres armes
Mohamed est un adolescent de treize ans qui vit à Benghazi. Il a un frère et trois sœurs. Le lundi 21 mars 2011, Mohamed était entrain de jouer au football avec ses amis devant son immeuble, lorsqu’un objet brillant près d’un arbre attira son attention. Mohamed, curieux, le ramassa pour le ramener chez lui. Il commença à jouer avec contre le mur. C’était une sous-munition qui explosa ; des fragments furent projeter sur plusieurs mètres. L’enfant a été touché à la main et au visage. Il a perdu plusieurs doigts dans l’accident.
image de Mohamed, qui est traîté par un docteur

Mohamed est un adolescent de treize ans qui vit à Benghazi. Il a un frère et trois sœurs. Le lundi 21 mars 2011, Mohamed était entrain de jouer au football avec ses amis devant son immeuble, lorsqu’un objet brillant près d’un arbre attira son attention. Mohamed, curieux, le ramassa pour le ramener chez lui. Il commença à jouer avec contre le mur. C’était une sous-munition qui explosa ; des fragments furent projeter sur plusieurs mètres. L’enfant a été touché à la main et au visage. Il a perdu plusieurs doigts dans l’accident.

Aujourd’hui, il suit des séances de kinésithérapie pour rééduquer sa main et bénéficie d’un soutien psychologique car il est profondément affecté par ce drame.

Mohamed ne connaissait pas le danger que de telles armes représentent. Comme beaucoup d’enfants en Libye, il a voulu jouer avec un objet qui lui semblait ludique et inoffensif.
Depuis mars 2011, Handicap International travaille en Libye pour sensibiliser la population, et notamment les enfants, aux dangers que représentent ces armes. Les équipes de l’association interviennent dans les écoles et diffusent des documents pédagogiques pour expliquer les gestes simples qui peuvent sauver une vie. A ce jour, l’association a distribué près de 60 000 dépliants aux communautés menacées et collé 5 000 affiches dans les villes polluées par ces armes. 20 000 cahiers pour les enfants ont été distribués, notamment lors des sessions de sensibilisation dans les écoles. Des jeux permettent de sensibiliser les enfants de manière ludique et pédagogique. Une chanson a été également réalisée pour eux. Elle est aujourd’hui diffusée massivement sur les radios et a rencontré un grand succès national.

En tout, près de 50 000 personnes ont été sensibilisées, dont au moins 20 000 enfants, premières victimes de ces armes.
 

Publié le : 20 janvier 2021

Pour aller plus loin

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres
© D. Kremer / HI
Mines et autres armes Urgence

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres

Publié cette semaine, le rapport 2020 de l’Observatoire des sous-munitions révèle que de nouvelles attaques utilisant des armes à sous-munitions ont continué à se produire en Syrie en 2019. Les victimes sont toujours des civils, indique le rapport. Les utilisations récentes dans la guerre Arménie-Azerbaïdjan montrent que le combat pour éradiquer cette arme est loin d'être terminé.

Rapport 2020 de l’Observatoire des mines : « Le COVID-19 perturbe l'action contre les mines »
© Tannourine / HI
Mines et autres armes

Rapport 2020 de l’Observatoire des mines : « Le COVID-19 perturbe l'action contre les mines »

Le rapport 2020 de l'Observatoire des mines fait état d'un nombre élevé de victimes de mines, la majorité des victimes étant des civils. Mais la pandémie de COVID-19 a entraîné des défis imprévus.

Quand tombe la bombe
© Martin Crep/HI
Mines et autres armes

Quand tombe la bombe

Aujourd'hui, 90% des victimes des bombardements sur les zones densément peuplées sont des civils. Quel est le prix payé par la population lors des conflits aujourd'hui ? Quelles sont les solutions ?