Accès direct au contenu

Madagascar : plus de 500 personnes prises en charge par Handicap International

Le 22 février, un cyclone nommé Haruna a frappé la côte sud-ouest de Madagascar. A ce jour, 27 février, les évaluations disponibles font état de 18 morts et 22 000 personnes déplacées. 7 districts (sur les 118 que compte le pays) ont été touchés par le cyclone. Handicap International, présente dans le district de Toliary participe à la réponse humanitaire.

Le 22 février, un cyclone nommé Haruna a frappé la côte sud-ouest de Madagascar. A ce jour, 27 février, les évaluations disponibles font état de 18 morts et 22 000 personnes déplacées. 7 districts (sur les 118 que compte le pays) ont été touchés par le cyclone. Handicap International, présente dans le district de Toliary participe à la réponse humanitaire.

L’association participe à la coordination des secours, et à ce stade en charge de l’identification et l’accompagnement des déplacés au lycée d’Antaninarenina, et leur relogement temporaire sur l’un des 2 sites aujourd’hui identifiés comme zone d’accueil aménagée (le gymnase de Toliary et le camp militaire de la commune urbaine de Toliary). Dans ce groupe de déplacés, il y a 547 personnes, dont 177 enfants de moins de 5 ans, 24 femmes enceintes et 56 femmes qui allaitent leur enfant. Leurs conditions actuelles d’hébergement sont des plus sommaires et leur transfert est en cours d’organisation.

Handicap International intervient habituellement dans ce district avec le projet « prisons » - initié depuis 4 ans - au sein de la maison centrale de Toliary à travers une approche psycho-sociale pour améliorer les conditions de vie des détenus. Les stocks alimentaires ont été détruits par les inondations, l’infrastructure de la maison de détention a été endommagée, sans que soient touchées les cellules où sont enfermés les quelques 550 détenus. Le besoin prioritaire est donc de reconstituer les stocks alimentaires.
 

Pour aller plus loin

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives
© Patrick Meinhardt / HI
Santé Urgence

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives

Alors que l’Europe constitue désormais l'épicentre de la pandémie de coronavirus, le virus continue de se propager à travers la planète, semant le désarroi le plus total. Le nombre de personnes atteintes augmente chaque jour. Face à cette situation inédite et dramatique, Handicap International prend des mesures exceptionnelles pour protéger ses équipes tout en préservant ses capacités opérationnelles.

Interview : de l'Asie à HELASIA
© HI
Droits

Interview : de l'Asie à HELASIA

Fin février, Griet a déménagé à Addis Abbeba en Ethiopie, où elle va relever un nouveau défi pour Handicap International. Avant de partir, elle a répondu à quelques questions sur ses expériences en Asie et ce qu'il attend avec le projet HELASIA.