Accès direct au contenu

Présence renforcée en Libye

Mines et autres armes
Le Conseil national de transition libyen s’est engagé contre les mines terrestres. Ces armes, utilisées pas les forces de Mouammar Kadhafi en mars dernier, représentent aujourd’hui une menace directe pour les civils. Handicap International renforce sa présence sur place et intervient au quotidien pour sensibiliser les populations menacées.
Une munition non explosée sur le sol libyien

Le Conseil national de transition libyen s’est engagé contre les mines terrestres. Ces armes, utilisées pas les forces de Mouammar Kadhafi en mars dernier, représentent aujourd’hui une menace directe pour les civils. Handicap International renforce sa présence sur place et intervient au quotidien pour sensibiliser les populations menacées.

Le Conseil national de transition s’est engagé, dans un communiqué du 27 avril 2011, à ne plus utiliser les mines terrestres (antipersonnel ou anti-véhicule) en sa possession et à les détruire. Le Conseil a également exprimé sa volonté de coopérer au déminage, à la sensibilisation, et d’assister les victimes.

Handicap International se félicite de ces déclarations et espère que la Libye adhérera au plus vite au Traité d’Ottawa interdisant les mines antipersonnel.

Par ailleurs, Handicap International renforce sa présence sur le territoire pour sensibiliser les populations aux dangers des mines et des restes explosifs de guerre. L’association utilise 20 000 dépliants, 4 000 affiches et 3 000 cahiers illustrés pour les enfants afin de montrer les bons réflexes à adopter en présence de ces armes ou de tout objet inconnu. Elle diffuse  également des spots radio à Benghazi afin de toucher un plus grand nombre de personnes.

23 scouts libyens, formés par Handicap International, interviennent actuellement à Benghazi, et 20 d’entre eux se déplaceront à la frontière tunisienne la semaine prochaine pour informer les personnes déplacées des risques encourus en cas de contact avec les mines ou restes explosifs de guerre.

Publié le : 20 janvier 2021

Pour aller plus loin

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres
© D. Kremer / HI
Mines et autres armes Urgence

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres

Publié cette semaine, le rapport 2020 de l’Observatoire des sous-munitions révèle que de nouvelles attaques utilisant des armes à sous-munitions ont continué à se produire en Syrie en 2019. Les victimes sont toujours des civils, indique le rapport. Les utilisations récentes dans la guerre Arménie-Azerbaïdjan montrent que le combat pour éradiquer cette arme est loin d'être terminé.

Rapport 2020 de l’Observatoire des mines : « Le COVID-19 perturbe l'action contre les mines »
© Tannourine / HI
Mines et autres armes

Rapport 2020 de l’Observatoire des mines : « Le COVID-19 perturbe l'action contre les mines »

Le rapport 2020 de l'Observatoire des mines fait état d'un nombre élevé de victimes de mines, la majorité des victimes étant des civils. Mais la pandémie de COVID-19 a entraîné des défis imprévus.

Quand tombe la bombe
© Martin Crep/HI
Mines et autres armes

Quand tombe la bombe

Aujourd'hui, 90% des victimes des bombardements sur les zones densément peuplées sont des civils. Quel est le prix payé par la population lors des conflits aujourd'hui ? Quelles sont les solutions ?