Accès direct au contenu

Cinq ans pour déminer la planète

Bruxelles, le samedi 4 avril 2020 – Dans le cadre de la Journée internationale contre les mines le 4 avril, Handicap International veut sensibiliser le public à la problématique des mines antipersonnel dans le monde. 85 % des victimes de ces mines sont des civils. En 2014, les pays signataires de la Convention internationale sur l'interdiction des mines antipersonnel se sont donnés comme objectif d'éliminer la menace des mines d'ici 2025. Selon Handicap International, la plupart des pays ne sont pas sur la bonne voie pour atteindre cet objectif. Des gamers belges passent à l'action et deviennent des démineurs pour un jour.

Il y a six ans, les pays qui ont signé le Traité d'Ottawa d'interdiction des mines antipersonnel se sont engagés à faire en sorte que les opérations de déminage et les autres obligations prévues par le Traité soient remplies d'ici 2025. Après presque vingt ans d'opérations de déminage, le Chili a récemment annoncé qu'il était libre de mines. Bien que d'énormes progrès aient été réalisés - 29 États ont achevé de déminer leur territoire - 59 pays, comme la République démocratique du Congo, le Sénégal et l'Argentine, doivent encore déclarer leur pays libres de mines.

L'absence de mines ne signifie pas l'absence de victimes 
« Nous constatons que depuis l'entrée en vigueur de la Convention, le nombre de victimes de mines a considérablement diminué, mais le soutien financier aux activités de déminage, aux actions de sensibilisation et à l'aide aux victimes reste nécessaire », déclare Alma Al-Osta, chargée de plaidoyer pour Handicap International à Bruxelles. « Car l’absence de mines ne signifie pas l’absence de victimes : dans de nombreux pays déclarés libres de mines, les victimes auront besoin d'aide pour le reste de leur vie. »
 
En 2019, Handicap International, qui mène des activités de déminage dans six pays, a soutenu plus de 760 000 victimes de mines terrestres. Afin d'atteindre l'objectif fixé pour 2025, l'organisation estime qu'un soutien financier plus important doit être mis à disposition pour les opérations de déminage. Il doit permettre notamment de mettre au point l’utilisation de nouvelles technologies pour faciliter les opérations de déminage. Handicap International a testé l’utilisation de drones au Tchad pour faciliter le déminage et rendre les opérations plus sûres.

Des joueurs belges deviennent démineurs pour un jour
Plusieurs gamers belges, tels que Tony-P et Masu_Kalamu, soutiennent la campagne de l'organisation et invitent leurs adeptes sur les réseaux sociaux à jouer le jeu du démineur ce 4 avril : « Devenez un démineur pendant un jour ! Jouez au jeu sur le site de Handicap International, détectez les dix mines terrestres et défiez 3 amis à faire de même ! Nous devons éliminer 100 millions de mines antipersonnel d'ici 2025, car une mine de moins = une vie de plus », déclare Tony-P.

Diana Diana Diana Diana

PRENEZ CONTACT AVEC
DIANA VANDERHEYDE

+32 489 77 92 77
d.vanderheyde@hi.org