Accès direct au contenu

" Je suis dure comme une pierre"

Réadaptation
République démocratique du Congo

Kisubizo, 10 ans, vit dans l'Est du Congo. Son histoire et celle de sa famille est une vraie tragédie.

Kisubizo, assise dans une chaise roulante, regarde le kinésithérapeute de H.I.

HI

Le 18 juin dernier, son village a été attaqué. Elle a été blessée aux deux pieds et à la main. Puis l’hôpital dans lequel elle avait été amenée a été pris d’assaut par un groupe rebelle, l’obligeant de fuir sur le dos de son père. Toute la famille a alors dû se cacher et ce n’est que deux mois plus tard que Kisubizo a pu retourner à l’hôpital… Malheureusement, ses blessures s’étaient infectées et pour lui sauver la vie, les médecins ont dû l’amputer des deux jambes ainsi que certains doigts de sa main.

Son papa  était désespéré : « à ce moment-là, je pensais que Kisubizo ne s’en sortirait pas, je ne voyais pas d’avenir pour elle, nous étions sans espoir. » 

C’est alors que l’équipe de Handicap International au Kivu a pris en charge  la petite Kisubizo. Elle est maintenant suivie par nos experts en réadaptation deux fois par semaine, elle a reçu une chaise roulante et bénéficie aussi d’un soutien psychologique.

Depuis lors, la situation évolue positivement, comme l’explique son papa : « Le travail effectué par les équipes de Handicap International porte déjà ses fruits. Elle se sent mieux depuis quelques semaines et je vois maintenant que ma fille pourra encore faire plein de choses de sa vie ».  

Kisubizo ajoute : « Je ne peux pas encore faire grand-chose maintenant, à cause de ma main, mais bientôt je pourrai retourner à l’école et aider ma maman si mes plaies cicatrisent bien. Je lui ai dit ‘Ne t’inquiète pas maman, je suis dure comme une pierre ! »

Published on: 28 janvier 2020

Pour aller plus loin

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter
© Phil Sheppard / Handicap International
Réadaptation Santé Urgence

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter

Face à la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, les équipes de Handicap International (H.I.) adaptent leurs activités et viennent en aide aux populations à risque. L’association informe notamment les populations locales au sujet des gestes d’hygiène à respecter. Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence pour H.I., témoigne.

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »
© Patrick Meinhardt/HI
Réadaptation Santé Urgence

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »

Héritier, 23 ans, était capitaine d’une équipe de pêcheurs au Sud Kivu (République démocratique du Congo). Attaqué chez lui en pleine nuit, blessé au bras, il suit aujourd’hui des séances avec Noela, kiné de HI, qui l’aide à retrouver l’usage de son bras et de sa main. Il voit aussi Olivier, un psychologue avec qui  il se sent « à l’aise ».