Accès direct au contenu

8 - La danse du PVC

Huitième épisode de notre série de l'été sur les pas de Didier Demey.

Les prothèses improbables de Dorjé.

Les prothèses improbables de Dorjé. | © HI

Tibet [2005]

J’en ai vues des prothèses improbables… 

J’ai vu l’ironie de prothèses fabriquées dans des carcasses d’obus, d’autres sculptées dans un tronc d’arbre et qui ressemblaient plus à une jambe que mes jambes ; ou celles qui, bien que faites avec quelques bouts de rien, respectaient les lois de la biomécanique (et même celles de l’esthétique). J’ai vu des prothèses lourdes comme des chevaux morts, faites de cuir et de métal mal ajustés et de genoux rouillés qui grinçaient à chaque pas ; j’au vu des bouts de bois attachés avec des sangles sous le genou…  J’en ai vues, des prothèses improbables…  aujourd’hui encore.

Dorjé est amputé des deux jambes, vers leur milieu. Un jour (sans doute parce qu’il en avait marre de se déplacer sur les genoux), il a demandé à un de ses cousins d’aller lui acheter deux bouts de tubes en PVC (de ceux qu’on utilise pour les évacuations d’eau). Le cousin il a dit heu ouais d’accord, mais pour quoi faire ? Pose pas de question, j’en ai marre de marcher sur les rotules, va donc m’acheter des bouts de tubes. Quand le cousin est revenu avec ses tubes, Dorjé les a renforcés avec d’autres bouts de plastique, des cordes ou de la toile de jute ; il y a ajouté deux ronds de caoutchouc à l’une des extrémités, puis s’est enroulé les moignons dans de la peau de yack et les a enfilées. Et il a marché. Pas moins que cela. Deux tubes de PVC à la place des jambes. Et pour nous, il a même dansé, comme aiment à danser les Tibétains (avec les bras qui font des cercles et des mouvements comme les ailes des oiseaux). Avec nos prothèses faites sur mesure, il va s’en aller au bout de 2 heures, en courant, ça ne fait pas de doute.
 

Pour aller plus loin

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres
© D. Kremer / HI
Mines et autres armes Urgence

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres

Publié cette semaine, le rapport 2020 de l’Observatoire des sous-munitions révèle que de nouvelles attaques utilisant des armes à sous-munitions ont continué à se produire en Syrie en 2019. Les victimes sont toujours des civils, indique le rapport. Les utilisations récentes dans la guerre Arménie-Azerbaïdjan montrent que le combat pour éradiquer cette arme est loin d'être terminé.

Rapport 2020 de l’Observatoire des mines : « Le COVID-19 perturbe l'action contre les mines »
© Tannourine / HI
Mines et autres armes

Rapport 2020 de l’Observatoire des mines : « Le COVID-19 perturbe l'action contre les mines »

Le rapport 2020 de l'Observatoire des mines fait état d'un nombre élevé de victimes de mines, la majorité des victimes étant des civils. Mais la pandémie de COVID-19 a entraîné des défis imprévus.

Quand tombe la bombe
© Martin Crep/HI
Mines et autres armes

Quand tombe la bombe

Aujourd'hui, 90% des victimes des bombardements sur les zones densément peuplées sont des civils. Quel est le prix payé par la population lors des conflits aujourd'hui ? Quelles sont les solutions ?