Goto main content

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter

Réadaptation Santé Urgence

Face à la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, les équipes de Handicap International (H.I.) adaptent leurs activités et viennent en aide aux populations à risque. L’association informe notamment les populations locales au sujet des gestes d’hygiène à respecter. Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence pour H.I., témoigne.

Les kinésithérapeutes adaptent leurs activités afin de poursuivre notamment les séances de réadaptation, là où le contexte sanitaire le permet. (image d'archive)

Les kinésithérapeutes adaptent leurs activités afin de poursuivre notamment les séances de réadaptation, là où le contexte sanitaire le permet. (image d'archive) | © Phil Sheppard / Handicap International

" Face à l’épidémie du coronavirus, nous sommes particulièrement inquiets, et notamment au sujet des personnes les plus vulnérables dans nos pays d’intervention (Afrique, Amérique du sud et centrale, Asie). Nous adaptons nos activités afin de poursuivre notamment les séances de réadaptation, là où le contexte sanitaire le permet.

Nous allons nous assurer que les kinésithérapeutes puissent continuer à mener des séances de réadaptation auprès des personnes qui en ont besoin, dans les pays où la situation n’est pas encore trop problématique. Nous allons aussi permettre aux kinésithérapeutes de devenir des  ‘vecteurs’ de messages clés concernant les mesures de santé et d’hygiène à respecter : se laver les mains, se tenir à distance l’un de l’autre, etc. Ils sont en première ligne, parce que directement en lien avec les personnes les plus vulnérables. Ils sont donc les mieux placés pour promouvoir ces messages.

De la réadaptation à distance

De plus, nous sommes en train de mettre en place un programme de séances de réadaptation filmées, que les patients pourront suivre via leur smartphone, leur permettant d’effectuer des séances de réadaptation à domicile. Ils pourront aussi échanger avec le kinésithérapeute via l’application Whatsapp.

Nous tenons également à ce que les patients qui ont subi une intervention chirurgicale ou qui ont été contaminés par le coronavirus puissent bénéficier de séances de réadaptation dans les hôpitaux (si les consignes d’hygiène sont bien respectées).

Quel impact à long terme ?

Plus globalement, nous sommes très inquiets au sujet de l’impact de la crise économique qui risque d’être engendrée par le covid-19, nous craignons notamment que les personnes les plus vulnérables aient encore moins facilement accès aux services de réadaptation et aux soins de santé par la suite. "
 

Publié le : 14 septembre 2021
Aidez-nos
équipes

Pour aller plus loin

Haïti : Un mois après le séisme
© R.CREWS/ HI
Urgence

Haïti : Un mois après le séisme

Un mois après un tremblement de terre a dévasté le sud-ouest d'Haïti, les besoins humanitaires restent immenses. La catastrophe a fait plus de 2 000 morts et mis 650 000 personnes dans le besoin.

« Tout a changé avec ma blessure »
© P.Poulpiquet/Handicap International
Urgence

« Tout a changé avec ma blessure »

Hozeifa a été blessé en 2016, lors d’un bombardement à Idlib, en Syrie. Désormais paraplégique, il vit dans une tente avec le reste de sa famille au Liban. Handicap International aide Hozeifa à s’adapter à sa nouvelle situation avec des sessions de soutien psychologique et de kinésithérapie.

« J’avais l’impression de vivre un cauchemar »
© P.Poulpiquet/Handicap International
Urgence

« J’avais l’impression de vivre un cauchemar »

Mayada, 48 ans, vient de la banlieue de Damas, en Syrie. En 2014, lorsqu’une bombe est tombée sur sa maison, elle a perdu son mari et sa fille. Elle-même a été blessée et a dû être amputée. Au Liban, où elle est réfugiée depuis deux ans, Mayada a été appareillée d’une prothèse par Handicap International.