Goto main content

Cultiver du café sur des terres déminées

Mines et autres armes
Colombie

Il a fallu dix ans pour que Justiniano, un agriculteur colombien, se sente en sécurité sur ses terres. Grâce aux opérations de déminage de HI, sa plantation est aujourd'hui florissante.

Justiniano tient un plant de café dans sa main et sourit.

Justiniano Pencué dans sa pépinière de caféiers dans la région d'Inzá, département du Cauca, Colombie. | © J. M. Vargas / HI

Justiniano Pencué est un agriculteur de la communauté Nasa qui vit dans la municipalité d'Inzá, dans le département du Cauca. Pendant dix ans, la crainte de la présence de mines sur ses terres l’a empêché d'étendre sa plantation de café.

Déminer la terre

En 2004, Justiniano, sa femme Rosalba et leurs trois filles sont arrivés dans le village de La Meseta. Ils avaient un rêve : vivre dans une ferme et construire un avenir meilleur pour leurs enfants. Cependant, comme l'explique Justiniano, il y a une dizaine d'années un groupe armé a utilisé sa ferme comme lieu de passage et de bivouac. Ils ont jonché la zone de « tatucos », des engins improvisés constitués de cylindres remplis d'explosifs. Dès lors, Justiniano a cessé de cultiver sa terre. La famille a eu tellement peur qu'elle a clôturé la zone et n'y est jamais retournée.

Dans le cadre des opérations de déminage menées dans la municipalité d'Inzá, les équipes de déminage de HI ont passé 5 mois à inspecter et à déminer la ferme de Justiniano. Elles y ont libéré plus de 6 000 m² de terres, permettant ainsi à la famille Pencué de les cultiver à nouveau.

Enfin, le 26 juillet 2022, après deux ans et demi de déminage, HI a déclaré la municipalité d'Inzá exempte de toute contamination de mines antipersonnel, d’engins explosifs et de munitions non explosées.

L'avenir de la famille Pencué

Justinianio travaillant dans sa ferme dans la municipalité d'Inzá. © J. M. Vargas / HILa famille Pencué s'est agrandie depuis 2004 car Justiniano et Rosalba ont accueilli plusieurs petits-enfants. Grâce au travail de HI, ils peuvent désormais jouer et courir dans la ferme sans prendre de risque. Par ailleurs, les filles de Justinianio et de Rosalba pourront reprendre le flambeau et perpétuer les traditions agricoles de leur communauté.

« Grâce à notre terre et à notre travail, ma famille pourra toujours aller de l'avant. Même si ce n'est pas pour ma femme et moi, notre travail garantira le bien-être de nos filles », déclare Justiniano, en regardant les montagnes du Cauca depuis ce terrain qui était autrefois un champ de mines.

Dans la ferme, le yucca, le plantain, le café et les légumes germent à nouveau, une variété de plantes qui garantit un sol sain et productif. Aujourd'hui, Justiniano y cultive 5 000 plants de café.

« Je prépare déjà la terre pour y planter mon café. Avec ces cultures, nous pourrons gagner notre vie, nous nourrir », affirme Justiniano.

Le Cauca, une terre fertile

Justinianio travaillant auprès de ses plants de café. © J. M. Vargas / HILes terres du Cauca sont riches en sols fertiles, propres à la culture de la canne à sucre, du maïs, de la banane plantain, du yucca, du café et des légumes. La tradition agricole des familles Nasa contribue à la production d'aliments sains, résistants au climat et en harmonie avec l'environnement. Cette tradition est vitale pour la sécurité alimentaire et l’équilibre nutritionnel des communautés de la région.

L'utilisation de mines terrestres et de munitions explosives pendant le conflit armé a contraint de nombreuses familles à abandonner leurs traditions et leurs activités économiques. Ainsi, la présence d'engins explosifs les a empêchées de cultiver leurs terres ou de s’y déplacer, ce qui a constitué une menace physique et a eu un impact psychosocial sur la population civile. 

Les personnes les plus touchées sont celles qui vivent dans les zones rurales. Grâce au soutien du PM/WRA, HI a mené des opérations de déminage dans sept municipalités du département de Cauca (Cajibio, Caloto, Corinto, Puracé, Inzá, Páez et Santander de Quilichao), dont quatre ont déjà été entièrement dépolluées.

Publié le : 28 juin 2023

Pour aller plus loin

Je veux que mes petits-enfants grandissent sur la terre de mes aïeuls
© A. Faye / HI
Mines et autres armes

Je veux que mes petits-enfants grandissent sur la terre de mes aïeuls

En 1992, Mansata a dû fuir le village de Bissine, au Sénégal, à cause de la violence armée. Trente ans plus tard, elle est revenue y vivre en sécurité avec ses enfants et ses petits-enfants.

Deux années d'assistance humanitaire en Ukraine
© T. Nicholson / HI
Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Deux années d'assistance humanitaire en Ukraine

Handicap International offre des soins de réadaptation et un soutien psychologique, tout en jouant un rôle crucial dans la fourniture de matériel d'urgence grâce à son équipe qualifiée.

Kira, Storm, Fisti et Tini : rencontrez nos nouveaux collègues démineurs au Sénégal
© A. Stachurski / HI
Mines et autres armes

Kira, Storm, Fisti et Tini : rencontrez nos nouveaux collègues démineurs au Sénégal

La truffe au vent et l’œil pétillant, les quatre chiens s’entraînent dans la végétation luxuriante de Casamance. Bientôt, ils démineront aux côtés des équipes de HI.