Accès direct au contenu

Des tap-tap pour tout le monde

Les bus collectifs appelés tap-tap, sont le moyen de transport le plus utilisé par les Haïtiens. Petites estafettes mal équipées, ils sont très souvent difficiles d’accès pour les personnes handicapées et constituent un frein à leur mobilité, et donc à leur intégration sociale et économique. Handicap International conduit un projet pilote de mise en accessibilité d’un bus collectif et accompagne une commune de Port-au-Prince pour rendre accessible une station de tap-tap.

Les bus collectifs appelés tap-tap, sont le moyen de transport le plus utilisé par les Haïtiens. Petites estafettes mal équipées, ils sont très souvent difficiles d’accès pour les personnes handicapées et constituent un frein à leur mobilité, et donc à leur intégration sociale et économique.

Handicap International conduit un projet pilote de mise en accessibilité d’un bus collectif et accompagne une commune de Port-au-Prince pour rendre accessible une station de tap-tap.

La cellule accessibilité de Handicap International constituée d’architectes, d’ingénieurs et d’un ergothérapeute a lancé un projet qui a pour but d’améliorer l’accessibilité des transports en commun. Un atelier a été organisé avec une université formant des architectes pour les faire réfléchir à l’aménagement d’un arrêt de tap-tap à Port-au-Prince. Un concours d’idée a été lancé auprès de 3 écoles professionnelles pour les amener à imaginer des aménagements pouvant faciliter l’accès au tap-tap pour les personnes à mobilité réduite. Les premières images sont attendues au début du printemps, avant de passer aux réalisations concrètes. Un premier prototype doit être prêt en septembre 2014.

Pour aller plus loin

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives
© Patrick Meinhardt / HI
Santé Urgence

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives

Alors que l’Europe constitue désormais l'épicentre de la pandémie de coronavirus, le virus continue de se propager à travers la planète, semant le désarroi le plus total. Le nombre de personnes atteintes augmente chaque jour. Face à cette situation inédite et dramatique, Handicap International prend des mesures exceptionnelles pour protéger ses équipes tout en préservant ses capacités opérationnelles.

Interview : de l'Asie à HELASIA
© HI
Droits

Interview : de l'Asie à HELASIA

Fin février, Griet a déménagé à Addis Abbeba en Ethiopie, où elle va relever un nouveau défi pour Handicap International. Avant de partir, elle a répondu à quelques questions sur ses expériences en Asie et ce qu'il attend avec le projet HELASIA.