Accès direct au contenu

Diffusion des messages de prévention contre les mines

Suite à une évaluation des risques liés aux mines et restes explosifs de guerre, Handicap International mène depuis début avril une mission d'urgence d'éducation aux dangers de ces armes auprès des populations menacées. Aujourd'hui, l'association a renforcé ses équipes sur place et étend ses zones d'activité.
Affiche

Suite à une évaluation des risques liés aux mines et restes explosifs de guerre, Handicap International mène depuis début avril une mission d'urgence d'éducation aux dangers de ces armes auprès des populations menacées. Aujourd'hui, l'association a renforcé ses équipes sur place et étend ses zones d'activité.

Handicap International sensibilise les populations, et notamment les enfants, aux dangers des mines et des restes explosifs de guerre. A Benghazi, les équipes de l'association effectuent des sessions directes pour transmettre les bons réflexes à adopter en présence d'engins non explosés ou de tout objet inconnu (ne pas les approcher, ni les toucher, marquer la zone dangereuse, prévenir les équipes de Handicap International sur place et les autorités locales). Au total, l'ONG est intervenue dans 23 camps de déplacés à Benghazi, permettant ainsi à plus de 2000 personnes (majoritairement des enfants) de bénéficier de sessions de sensibilisations.

Ces actions se sont élargies à des entreprises privées, des autorités locales, et d'autres associations.

Depuis le 23 juin, Handicap International mène également ses activités d'éducation aux risques à Ajdabiya, constatant que les populations déplacées (de Brega, Ras Lanuf et des camps de Benghazi) sont retournées massivement dans la ville. Une équipe de 25 personnes a organisé plusieurs séances de prévention pour les enfants et leurs parents : elle a permis de toucher près de 3000 bénéficiaires.
Des scouts formés par l'association diffuse également des outils de sensibilisation à Misratah, une zone particulièrement touchée par le conflit.

Au total, ce sont plus de 30 000 dépliants et environ 2 500 affiches qui ont été distribués à Benghazi, Ajdabiya, Misratah, Brega et à la frontière tunisienne par Handicap International et les équipes de scouts opérant avec l'association.

De plus, afin de sensibiliser le plus grand nombre de personnes, Handicap International utilise des moyens de diffusion de masse : six radios libyennes émettent quotidiennement des messages de prévention. Des mosquées de Benghazi, Ajdabiya, et Misratah transmettent les messages de prévention de l'association lors de la prière du vendredi. Par ailleurs, ils sont également affichés sur une vingtaine panneaux routiers, particulièrement visibles dans ces trois villes.
Handicap International collabore aujourd'hui avec l'Unicef pour la production de nouveaux outils et le renforcement de la prévention auprès des enfants.

Pour aller plus loin

1 – Là où ça commence
Didier Demey

1 – Là où ça commence

Episode 1 de notre série de l'été  sur les pas de Didier Demey

Le Covid-19 à travers le regard d’expatriés belges
© HI
Santé

Le Covid-19 à travers le regard d’expatriés belges

Comment se portent les autres pays pendant la crise de Coronavirus ? Nous avons posé la question à trois de nos employés belges à l'étranger : Virna Marchesin, responsable de nos actions à Cuba, Martin Jacobs, expert en réhabilitation technique au Vietnam, et Youri Francx, coordinateur de nos opérations en Ouganda.*

Pour la scolarisation de tous les enfants handicapés
© J. Mc Geown / HI
Insertion

Pour la scolarisation de tous les enfants handicapés

Le Rapport mondial sur l’éducation a été publié le 23 juin. Edité par l’UNESCO, il fait le point sur les progrès de l’éducation dans le monde et se concentre, cette année, sur l’inclusion de tous enfants dans le système scolaire, notamment des enfants handicapés. Julia McGeown, référente éducation inclusive de Handicap International, explique les points principaux de ce rapport.