Accès direct au contenu

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives

Santé Urgence

Alors que l’Europe constitue désormais l'épicentre de la pandémie de coronavirus, le virus continue de se propager à travers la planète, semant le désarroi le plus total. Le nombre de personnes atteintes augmente chaque jour. Face à cette situation inédite et dramatique, Handicap International prend des mesures exceptionnelles pour protéger ses équipes tout en préservant ses capacités opérationnelles.

Zebidah Monyoncho, ergothérapeute chez HI avec Achol pendant une séance de kinésithérapie au centre orthopédique Kakuma 1, Kenya.

Zebidah Monyoncho, ergothérapeute chez HI avec Achol pendant une séance de kinésithérapie au centre orthopédique Kakuma 1, Kenya. | © Patrick Meinhardt / HI

Des équipes informées et restant mobilisées

La santé de tous étant la priorité absolue, l’association met tout en œuvre pour informer ses équipes des mesures de protection et d’hygiène à respecter et à mettre en place face au virus. En parallèle, toutes celles qui le peuvent, que ce soit en Europe et en Amérique du Nord ou dans les pays d’intervention, poursuivent aujourd’hui leurs activités en télétravail pour la plupart. L’objectif étant de rester opérationnel auprès des bénéficiaires dans la soixantaine de pays où nous intervenons. 

Nos bénéficiaires, parmi les plus à risque

La pandémie s’amplifie actuellement dans la plupart des pays, notamment ceux où nos équipes accompagnent chaque jour les personnes handicapées, blessées, réfugiées ou déplacées. Vulnérables parmi les vulnérables, toutes se trouvent déjà dans des situations de pauvreté et d’exclusion, de conflits ou de catastrophes. A ce stade, nous pouvons deviner que la situation, déjà dramatique dans les pays occidentaux, pourrait s’avérer tragique pour les populations de certains de nos pays d’intervention, et plus spécifiquement encore pour celles que nous aidons. L’objectif est donc d’être plus que jamais à leur côté.

Comment venir en aide aux plus fragiles ?

Des plans de continuité de l’activité sont actuellement à l’étude pour que les actions essentielles puissent se poursuivre, quelle que soit l’évolution de la situation. L’association s’organise pour adapter ses moyens d’actions au fur et à mesure de l’évolution de la pandémie et proposer une réponse opérationnelle, tout en participant à l’effort collectif de lutte contre le coronavirus.

En Belgique aussi les équipes travaillent

Respectant les règles de confinement, les équipes de Handicap International en Belgique sont en télétravail. Mais nous sommes toujours joignables.
Si vous êtes donateur.trice, appelez nous au 02 233 01 82 de 9h à 13h ou envoyez un e-mail à l'adresse donateursbelgium.hi.org

 

 

Published on: 20 mars 2020
Aidez-les
concrètement

Pour aller plus loin

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter
© Phil Sheppard / Handicap International
Réadaptation Santé Urgence

COVID-19 : Les kinés de Handicap International sensibilisent au sujet des mesures d’hygiène à respecter

Face à la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le monde, les équipes de Handicap International (H.I.) adaptent leurs activités et viennent en aide aux populations à risque. L’association informe notamment les populations locales au sujet des gestes d’hygiène à respecter. Pauline Falipou, experte en réadaptation d’urgence pour H.I., témoigne.

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »
© Patrick Meinhardt/HI
Réadaptation Santé Urgence

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »

Héritier, 23 ans, était capitaine d’une équipe de pêcheurs au Sud Kivu (République démocratique du Congo). Attaqué chez lui en pleine nuit, blessé au bras, il suit aujourd’hui des séances avec Noela, kiné de HI, qui l’aide à retrouver l’usage de son bras et de sa main. Il voit aussi Olivier, un psychologue avec qui  il se sent « à l’aise ».