Accès direct au contenu

Faire la différence sur le long terme

Réadaptation
Népal
Handicap International est venue en aide à plus de 19 000 personnes affectées par le séisme qui a frappé le Népal le 25 avril 2014. Quatre ans plus tard, l'association continue de faire la différence pour les victimes.
Deux jeunes népalaises de +/-12 ans, toutes les deux ayant une prothèse, discutent assises dans l'herbe

Handicap International est venue en aide à plus de 19.000 personnes affectées par le séisme qui a frappé le Népal le 25 avril 2015. Quatre ans plus tard, l'association continue de faire la différence pour les victimes.

Ce violent séisme avait tué plus de 8.000 personnes et blessé plus de 22.000 autres. Handicap International (HI), présente au Népal depuis 2000, avait lancé une intervention d’urgence afin de venir en aide aux victimes.

« Suite au séisme, HI est notamment venue en aide à de nombreuses victimes qui avaient eu des fractures ou des douleurs musculo-squelettiques, ainsi que des séquelles à plus long terme (amputations, lésions à la moelle épinière, etc.). Nous avons aussi entamé de nouvelles collaborations avec les autorités qui ont permis d’assurer l’accès aux soins de réadaptation pour les personnes vivant dans des districts reculés ou inaccessibles. Quatre ans plus tard, la situation s’est stabilisée pour de nombreux patients, mais nous continuons de mener des soins de réadaptation pour ceux qui en ont besoin», explique Willy Bergogne, directeur de Handicap International au Népal.

Le bilan de l'aide

Depuis le 25 avril 2015, l’association a mené plus de 42.000 séances de réadaptation et de soutien psychologique auprès de plus de 19.000 personnes et a fourni 7.000 prothèses, orthèses, etc. aux personnes blessées. HI a également distribué plus de 4.300 kits comprenant des tentes, kits de cuisine, etc., auprès de plus de 2.200 familles. Handicap International a aussi géré le stockage et le transport de plus de 5.400 tonnes de matériel humanitaire dans les villages reculés .

Plus de 1.500 ménages affectés par le séisme ont reçu un soutien financier pour relancer une activité professionnelle (élevage de chèvres, petit magasin, etc.). De plus, durant l’hiver 2015, l’association a distribué des vêtements chauds, des couvertures, etc. à plus de 9.000 personnes fragilisées suite au séisme. Enfin, HI a aussi permis aux personnes les plus fragiles d’avoir accès aux services humanitaires (éducation, soins de santé, etc.) des autres organisations, et a sensibilisé plus de 3.000 personnes  afin qu’elles tiennent compte des personnes les plus fragiles dans la gestion des risques de catastrophes naturelles.

Un soutien durable

Aujourd’hui, l’équipe de Handicap International au Népal est composée de 80 personnes. L’association est active dans 53 districts, et maintient son soutien auprès des victimes du séisme :

  • HI soutient toujours sept centres de réadaptation dans les six zones les plus affectées par le séisme
  • HI aide toujours les victimes à retrouver une nouvelle activité professionnelle
  • HI vise à ce que les plus vulnérables soient pris en compte dans les plans de préparation aux catastrophes naturelles
  • HI intervient toujours suite à des catastrophes et mène notamment des séances de réadaptation d’urgence auprès de plus de cent personnes affectées par la tornade qui a frappé le sud du Népal ce 31 mars dernier
  • L’association mène d’autres projets de développement, et favorise notamment l’accès à l’école pour les enfants handicapés

Découvrez la vie de Nirmala et Khendo en vidéo.

Pour aller plus loin

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »
© Patrick Meinhardt/HI
Réadaptation Santé Urgence

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »

Héritier, 23 ans, était capitaine d’une équipe de pêcheurs au Sud Kivu (République démocratique du Congo). Attaqué chez lui en pleine nuit, blessé au bras, il suit aujourd’hui des séances avec Noela, kiné de HI, qui l’aide à retrouver l’usage de son bras et de sa main. Il voit aussi Olivier, un psychologue avec qui  il se sent « à l’aise ».

 

Avec 2 chaussettes, vous êtes plus fort
© Handicap International / Done By Friday
Réadaptation

Avec 2 chaussettes, vous êtes plus fort

En décembre, Handicap International lançait sa campagne #ItTakesTwo pour mettre en avant l'importance de la réadaptation physique. Vous pouvez nous aider à faire passer le message !