Accès direct au contenu

Francine Katungu (9 ans)

République démocratique du Congo
Francine, qui a reçu une balle dans le genou n'a jamais pu marcher correctement. Elle ira en septembre prochain(2012) pour la première fois à l'école. Et elle a dès à présent un projet d'avenir bien précis : “Je veux devenir créatrice de mode.”

Francine, qui a reçu une balle dans le genou n'a jamais pu marcher correctement. Elle ira en septembre prochain(2012) pour la première fois à l'école. Et elle a dès à présent un projet d'avenir bien précis : “Je veux devenir créatrice de mode.”

Mars 2007, Francine, quatre ans à l'époque, et ses deux sœurs aînées sont seules à la maison quand des hommes en armes font irruption dans Buramba, leur village. Des dizaines de personnes ne survivent pas à ce qui a été plus tard qualifié de “massacre de Buramba”. Les sœurs de Francine sont tuées d'une balle.

“Nous, le reste de la famille, n'osions plus retourner au village”, raconte son père qui séjourne avec elle au Centre pour handicapés Shirika la Umoja de Goma. “Nous pensions que personne n'avait survécu à l'attaque. Cependant, la Croix-Rouge avait conduit Francine dans un hôpital, où nous l'avons retrouvée après deux interminables semaines de recherches. Ce fut un bonheur indescriptible.»
Il y a quelques temps, Francine a été amenée au centre par Handicap International car elle marchait avec difficulté. Au cours de l'attaque, elle a reçu une balle dans le genou et sa jambe a mal évolué. Handicap International a pu corriger ce défaut grâce à un plâtre et des soins de kinésithérapie. Elle a aussi reçu une orthèse qui rendra définitive la correction et lui permettra de nouveau de marcher normalement.

Quand on demande à Francine si elle est contente de pouvoir enfin jouer avec les autres enfants, elle hausse les épaules. Elle est surtout heureuse de pouvoir enfin aller à l'école. Elle n'avait jamais franchi le seuil d'une l'école car sa famille n'a jamais eu les moyens de payer ses frais de scolarité. Handicap International a pris en charge les frais dus pour la nouvelle année scolaire et a procuré à Francine un jeu de fournitures scolaires . Sa famille a aussi reçu un kit d’hygiène . L’association aide aussi son père à créer un petit commerce de vêtements d’occasion. C'est ce qui semble avoir inspiré Francine: “Plus tard, je veux devenir créatrice de mode, ainsi je pourrai faire de belles robes pour moi-même.”
 

Pour aller plus loin

Inclusion et travaux de génie civil, c’est possible
HI
Insertion

Inclusion et travaux de génie civil, c’est possible

La Vie est un congolais de 18 ans atteint de nanisme. Il a récemment rejoins notre équipe d'intervention EMIR et contribue aux travaux d'infrastructure sur l'axe de circulation de Mpeti-Pinga.

Un pont aérien humanitaire relie la Belgique et le Congo
© Lukasz Kobus
Santé Urgence

Un pont aérien humanitaire relie la Belgique et le Congo

Trois vols humanitaires sont partis le week-end dernier de Belgique et de France à destination de la République démocratique du Congo avec à bord plus de 40 tonnes de matériel et 172 agents humanitaires prêts à s'angager dans la lutte contre le COVID-19. Ce pont aérien humanitaire est un bel exemple de coopération entre plusieurs organisations humanitaires - dont Handicap International - et l'Union Européenne.

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »
© Patrick Meinhardt/HI
Réadaptation Santé Urgence

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »

Héritier, 23 ans, était capitaine d’une équipe de pêcheurs au Sud Kivu (République démocratique du Congo). Attaqué chez lui en pleine nuit, blessé au bras, il suit aujourd’hui des séances avec Noela, kiné de HI, qui l’aide à retrouver l’usage de son bras et de sa main. Il voit aussi Olivier, un psychologue avec qui  il se sent « à l’aise ».