Go to main content

Gaza: Lettre Ouverte à Elio Di Rupo et Didier Reynders

Handicap International est une organisation internationale humanitaire absolument indépendante qui ne peut et ne veut à aucun moment et en aucun cas prendre parti. Lors d'un conflit, nos intervenants médicaux et paramédicaux offrent leur aide de façon impartiale à tous les patients qui ne participent pas aux hostilités, qui ont besoin d'aide et qui, sans notre intervention, seraient totalement démunis. Notre indépendance financière fait que nous ne devons pas nous justifier auprès d'aucunes des parties en cause. Et il va de soi que nous décidons nous-mêmes, à chaque moment, de la façon dont nos fonds seront utilisés et quelles actions nous mettrons en place.
Vincent Slypen

Handicap International est une organisation internationale humanitaire absolument indépendante qui ne peut et ne veut à aucun moment et en aucun cas prendre parti. Lors d'un conflit, nos intervenants médicaux et paramédicaux offrent leur aide de façon impartiale à tous les patients qui ne participent pas aux hostilités, qui ont besoin d'aide et qui, sans notre intervention, seraient totalement démunis. Notre indépendance financière fait que nous ne devons pas nous justifier auprès d'aucunes des parties en cause. Et il va de soi que nous décidons nous-mêmes, à chaque moment, de la façon dont nos fonds seront utilisés et quelles actions nous mettrons en place.

Il n'appartient pas à une organisation humanitaire telle que la nôtre de répondre aux questions concrètes concernant les parties belligérantes. Notre réflexion et notre action se basent uniquement sur la question médicale de savoir comment nous pourrons venir en aide à chaque victime qui en a besoin.

Nous demandons  des fonds supplémentaires pour nos projets et au profit de l’aide aux nombreuses victimes. Notre organisation est très active depuis des années dans la Bande de Gaza. Pendant les récents bombardements, nous avons également assuré, en continu, une présence minimum au sein d’une population extrêmement atteinte. Cette présence a très souvent été assurée par le personnel national qui mérite pour cela notre plus grande admiration. Il ne fait aucun doute que nous resterons pleinement actifs sur le terrain pendant les mois et années à venir. Handicap International a distribué des chaises roulantes, des béquilles et des matelas contre les escarres à l’hôpital Al-Shifa et est prête à envoyer des équipes médicales mobiles, à offrir un soutien psychologique à la population traumatisée et à mener la recherche d’armes de guerre abandonnées. 

Etant donné notre préoccupation à propos de ce conflit et les besoins humanitaires importants qui en découlent, nous avons envoyé un courrier au Premier Ministre Elio Di Rupo et au Ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders. Vous trouverez une copie de cette lettre ci-dessous. Cet appel a finalement été entendu mi-août par Monsieur Reynders, qui nous propose une entrevue avec l'un des collaborateurs de son cabinet afin de discuter des besoins humanitaires. Affaire à suivre.

Pour aller plus loin

Dossier : réadaptation physique, luxe ou nécessité ?
X. Olleros - HI
Réadaptation

Dossier : réadaptation physique, luxe ou nécessité ?

A première vue, la réadaptation ne semble pas une cause attirante. Elle ne remplit pas d’estomacs affamés, elle ne vaccine aucune population et n'arrête pas les bombes. D’où la question : à quel point des soins de réadaptation physique de qualité et abordables sont-ils nécessaires ?

Catherine Stubbe : « C’est formidable de reconnaître les talents de quelqu’un »
© R. Colfs - Handicp International

Catherine Stubbe : « C’est formidable de reconnaître les talents de quelqu’un »

En août, Handicap International Belgique a accueilli sa nouvelle responsable RH, Catherine Stubbe. Après avoir travaillé pour la Croix-Rouge en Belgique et au Congo pendant dix ans, Catherine a dirigé nos programmes au Congo de 2012 à 2016, puis en Haïti au cours des trois dernières années.

Une nouvelle victime de mine toutes les heures
© Jaweed Tanveer / HI
Mines et autres armes

Une nouvelle victime de mine toutes les heures

Le rapport 2019 de l'Observatoire des mines a enregistré 6 897 victimes de mines en 2018, soit presque une nouvelle victime toutes les heures !