Accès direct au contenu

Inondation dans les camps de réfugiés Sahraouis

Urgence
Algérie
Mi-octobre, des pluies torrentielles se sont abattues sur les camps de réfugiés sahraouis de Layoun, Aussert, Smara, Boujdour et Dahkla, situés au Sud-Ouest de l’Algérie, provoquant des inondations destructrices. Les très nombreux dégâts fragilisent dangereusement les populations qui vivaient déjà dans des conditions précaires. Handicap International mobilise ses équipes pour venir en aide aux plus vulnérables.
Un ciel gris au-dessus de maisons en terre effondrées

Mi-octobre, des pluies torrentielles se sont abattues sur les camps de réfugiés sahraouis de Layoun, Aussert, Smara, Boujdour et Dahkla, situés au Sud-Ouest de l’Algérie, provoquant des inondations destructrices. Les très nombreux dégâts fragilisent dangereusement les populations qui vivaient déjà dans des conditions précaires. Handicap International mobilise ses équipes pour venir en aide aux plus vulnérables.

Si l’on ne déplore aucune victime à l’issue de la semaine de pluies dévastatrices qui ont frappé les camps de réfugiés sahraouis établis au Sud-Ouest de l’Algérie, les inondations qu’elles ont entraînées ont provoqué d’importants dégâts. 57 000 personnes (environ 11 441 familles) se trouvent dans un complet dénuement.

Les maisons en terre, particulièrement friables, dans lesquelles elles vivaient n’ont pas résisté à ces intempéries : plus de 10 000 habitations sont endommagées ou détruites. Dans le camp de Dahkla, toutes les maisons, sans exception, se sont effondrées, laissant leurs occupants totalement désemparés.

Les infrastructures des camps ont également été touchées : hôpitaux, dispensaires, écoles et administrations se sont écroulés ou menacent de le faire.

La réponse de Handicap International

En réponse aux dommages causés par ces inondations sans précédent, Handicap International lance une intervention d’urgence. Sur place, les équipes ont déjà évalué l’ampleur des dégâts et les besoins des populations sinistrées. L’organisation s’apprête à mettre en place des espaces d’accueil temporaires pour les enfants, leur offrant abris et activités récréatives. Elle envisage également la distribution aux populations les plus vulnérables de kits d’hygiène, de bâches, de lampes torches, d’ustensiles de cuisine, etc., voire un appui à la reconstruction des infrastructures détruites.

Pour aller plus loin

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet
Copyright HI
Urgence

Journée mondiale des réfugiés : les réfugiés handicapés davantage victimes de la violence et du rejet

À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, Handicap International sort son nouveau rapport « COVID-19 dans le contexte humanitaire : pas d'excuses pour ne laisser personnes de côté » afin d’attirer l’attention sur les difficultées recontrées par les réfugiés et déplacés handicapés suite à la crise.

B-SAFE, une réponse globale à la crise du COVID-19
© Handicap International
Urgence

B-SAFE, une réponse globale à la crise du COVID-19

Là-bas comme ici, la crise COVID-19 touche les plus vulnérables et aggrave les situations déjà problématiques. Pour répondre à cette crise et aux besoins des plus vulnérables Handicap International a mis en place une réponse globale, B-SAFE.

Un pont aérien humanitaire relie la Belgique et le Congo
© Lukasz Kobus
Santé Urgence

Un pont aérien humanitaire relie la Belgique et le Congo

Trois vols humanitaires sont partis le week-end dernier de Belgique et de France à destination de la République démocratique du Congo avec à bord plus de 40 tonnes de matériel et 172 agents humanitaires prêts à s'angager dans la lutte contre le COVID-19. Ce pont aérien humanitaire est un bel exemple de coopération entre plusieurs organisations humanitaires - dont Handicap International - et l'Union Européenne.