Accès direct au contenu

«Je suis super impatiente de retourner en classe»

Insertion Réadaptation
Haïti
Un peu partout dans le monde, les enfants retrouvent le chemin de l'école. Christella vit à Port-au-Prince, en Haïti. Amputée de la jambe gauche suite au séisme qui a frappé le pays en 2010, la jeune fille a reçu une prothèse et est toujours suivie par les équipes de Handicap International. Après un bel été, elle se réjouit, elle aussi, de retourner en classe.
Christella assise dans la cour de sa maison, un cahier ouvert sur les genoux

Un peu partout dans le monde, les enfants retrouvent le chemin de l'école. Christella vit à Port-au-Prince, en Haïti. Amputée de la jambe gauche suite au séisme qui a frappé le pays en 2010, la jeune fille a reçu une prothèse et est toujours suivie par les équipes de Handicap International. Après un bel été, elle se réjouit, elle aussi, de retourner en classe.

En ce mois d'août, le temps des vacances s'achève à Port-au-Prince. Christella, 16 ans, s’enthousiasme à l’approche de la rentrée scolaire. Suite à ses examens de juin, qu’elle a réussis brillamment, elle va commencer sa troisième secondaire.

« Les vacances étaient super. J’ai eu beaucoup de temps libre, alors j'ai profité de ma famille, aidé ma maman au magasin, confectionné des bracelets et des enveloppes artisanales. Grâce à mon portable, mes amis ne m’ont pas trop manqué – on a pu s’envoyer des textos et s’appeler. Et j’ai régulièrement vu Dina, une copine rencontrée au centre de réadaptation, qui a perdu sa jambe droite », explique-t-elle.

Depuis cinq ans, Christella est régulièrement suivie par les équipes de Handicap International. En avril 2014, elle s’est rendue au centre Healing Hands for Haïti, un centre de réadaptation et d’appareillage, où sa prothèse a été entretenue – changement de pied et ajustement de l’emboiture. « Maintenant, j’ai un nouveau pied. Mais sa couleur ne semble pas naturelle. Du coup, je ne porte pas de sandale, car on voit immédiatement que ce n’est pas un vrai », confie-t-elle.

Dans quelques jours, Christella sera de retour à l’école. « Je suis vraiment impatiente. Je vais dans cette école depuis toute petite, et m’y sens très bien. J’ai toujours eu de bons résultats, et j’ai plein d’amis. Ce que je préfère ? Les mathématiques, la physique, la chimie et la biologie. En fait, je rêve de devenir médecin ».

Publié le : 20 janvier 2021

Pour aller plus loin

Malgré le COVID-19, Sreyoun a pu poursuivre ses séances de réadaptation
© HI
Réadaptation Santé

Malgré le COVID-19, Sreyoun a pu poursuivre ses séances de réadaptation

La crise du COVID-19 n’a pas empêché la mère de Sreyoun et l’équipe de Handicap International de trouver des moyens pour aider la petite fille. La mère de Sreyoun est enchantée de voir sa fille s’épanouir.

R.D. Congo : le soutien belge fait la différence
© Thomas Freteur/HI
Insertion Prévention Réadaptation Santé

R.D. Congo : le soutien belge fait la différence

La ville de Kinshasa compte aujourd’hui approximativement 12 millions d’habitants, dont près de 300.000 enfants vivant avec un handicap modéré à sévère. Handicap International améliore la qualité de vie des personnes handicapées grâce à différents projets qui doivent beaucoup au soutien belge.

Le projet ‘Djama Inasimama’
© Thomas Freteur/HI
Réadaptation

Le projet ‘Djama Inasimama’

Le projet "Djama Inasimama" vise à améliorer les soins de réadaptation pour les communautés les plus pauvres de Kinshasa.