Go to main content

“L'ouragan Matthew touche les personnes qui ne se sont pas encore remises du séisme de 2010«

Urgence
Haïti
L'ouragan Matthew a coûté la vie à au moins 300 personnes. Il a entraîné l'évacutation de plus de 15.000 personnes et a affecté au total plus d'un million de personens. Nos collaborateurs savent que les plus vulnérables seront ceux qui ressentiront le plus lourdement les conséquences de cette catastrophe naturelle. 
Une rue remplie de boue, de déchets et de décombres

L'ouragan Matthew a coûté la vie à au moins 300 personnes. Il a entraîné l'évacutation de plus de 15.000 personnes et a affecté au total plus d'un million de personens. Nos collaborateurs savent que les plus vulnérables seront ceux qui ressentiront le plus lourdement les conséquences de cette catastrophe naturelle. 

Matthew a laissé dans son sillage des dégâts considérables sur plus de 25% du territoire d'Haïti, et notamment dans le sud du pays, dans les départements de Grand’Anse et du Sud. A côté des centaines de morts, les dégâts matériels sont considérables, avec notamment plus de 1 800 maisons endommagées. Plus d’un millions de personnes auraient été affectées, dont 350 000 ayant besoin d’un soutien immédiat [1].  

Vendredi, l'équipe d'urgence de Handicap International arrivera sur place pour assister l'équipe locale de Handicap International. Elle pourra évaluer l'impact de la catastrophe et faciliter l'accès aux zones les plus durement touchées pour les organisations humanitaires.

Anticiper les conséquences possibles à long terme

Audrey Lecomte, coordinatrice de l’équipe d’urgence pour Handicap International en Haïti. explique quelles actions doivent être entreprises pour répondre aux conséquences à court terme : "Il y a des conséquences à traiter le plus rapidement possible : La prise en charge rapide des personnes blessées avec des soins de réadaptation physique ; l’accès à l’eau potable, l’accès à un abri sont également des besoins essentiels auxquels il faut apporter une réponse immédiate."

Mais Matthew peut aussi avoir un imact à plus long terme :« En plus des pertes de moyens de subsistance, les risques de propagations d’épidémies, tels que le choléra et la dengue, maladies déjà très présentes en Haïti, peuvent connaitre une nouvelle flambée. Il faudra s’assurer que les populations affectées reçoivent rapidement de l’aide alimentaire et de quoi se prémunir de ces maladies, des médicaments, des moustiquaires, des sels de réhydrations orales."

Les plus vulnérables davantage fragilisés

Gaëlle Vandeputte, chargée de projets belge pour Handicap International en Haïti, est actuellement sur place. Elle souligne que ce sont surtout les plus vulnérables qui subiront le plus lourdement les conséquences de l'ouragan.

« L’ouragan Matthew affecte une population qui est déjà régulièrement exposée aux catastrophes naturelles, et ne s’est pas encore remise du tremblement de terre meurtrier de janvier 2010. Cette catastrophe a particulièrement touché la partie sud du pays, entrainant la destruction de nombreuses productions agricoles et privant la population locale de sources de revenus essentielles. L’impact de cet ouragan risque donc de fragiliser encore davantage les plus vulnérables, à long terme »,

Vous voulez soutenir les victimes de l'ouragan Matthew ? Cliquez ici et faites-un don.

[1] http://reliefweb.int/report/haiti/haiti-hurricane-matthew-situation-report-no-01-05-october-2016

Pour aller plus loin

Food for peace : distribution de nourriture au Kasaï
© John Wessels/HI
Urgence

Food for peace : distribution de nourriture au Kasaï

Pendant deux ans, les équipes de Handicap International (H.I.) ont distribué une aide alimentaire à la population du Kasaï, en République démocratique du Congo. Entre le 1er août 2017 e le 31 août 2019, H.I a donné des rations comprenant deux sacs de farine de maïs (27 kg/sac), un sac de haricots, une boîte d'huile et un sac de sel à 92 549 personnes à Demba et Dimbelenge, deux régions de la province du Kasaï.

 « Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »
© Davide Preti/HI
Réadaptation

« Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »

Il y a dix ans, Maryse (44 ans) a été blessée suite au séisme qui a frappé Haïti et a perdu sa jambe droite. Depuis, elle a gardé le moral. Aujourd’hui, elle n’a pas honte de sa prothèse.

Handicap International aide les familles qui fuient le Vénézuela
© HI
Urgence

Handicap International aide les familles qui fuient le Vénézuela

La Colombie accueille plus d’un million de Vénézuéliens qui ont quitté leur pays. HI apporte une aide d’urgence à ces populations vulnérables.