Accès direct au contenu

Le Mozambique frappé par un 2e cyclone

Urgence
Mozambique
Six semaines seulement après le passage du cyclone Idai  sur le centre du pays, le Mozambique vient d’être touché par un nouveau cyclone qui a frappé le nord du pays dans la nuit du 25 au 26 avril.
Vue aérienne de champs inondés au Mozambique

Six semaines seulement après le passage du cyclone Idai  sur le centre du pays, le Mozambique vient d’être touché par un nouveau cyclone qui a frappé le nord du pays dans la nuit du 25 au 26 avril.

Le cyclone Kenneth a engendré des vents de plus de 180km/h et des pluies torrentielles sur la côte nord-est du Mozambique le jeudi 25 avril au soir. Les équipes de Handicap International (HI), qui interviennent aujourd’hui auprès des populations vulnérables sinistrées de Beira (centre du pays), pourraient mener une mission d’évaluation dans le nord du pays.

"Nous sommes alarmés par les premiers rapports provenant de la région. Ces dernières semaines, nous avons été témoins des difficultés extrêmes auxquelles sont confrontées les victimes du cyclone Idai, qui ont perdu leurs maisons, leurs biens et leurs récoltes. On peut s’inquiéter que dans un pays déjà fragilisé par plusieurs catastrophes avec des moyens limités pour y répondre, il puisse y avoir encore davantage de victimes à aider", souligne Marco Tamburro, Directeur de programme HI au Mozambique

Prévision de fortes pluies et d'inondations

Ces conditions climatiques extrêmes pourraient perdurer encore quelques jours dans ces régions, ce qui aurait pour conséquences des inondations majeures. Et les crues viendraient alors détruire de vastes étendues de terres agricoles, alors que le pays a déjà été fragilisé par les inondations précédentes et la perte de récoltes.

 

 

Pour aller plus loin

Yémen, toute une génération blessée à vie Mines et autres armes Réadaptation Urgence

Yémen, toute une génération blessée à vie

Depuis le début du conflit au Yémen, Handicap International a pris en charge plus de 3 000 victimes d’armes explosives, dont 850 victimes de mines et de restes explosifs de guerre. Presque tous présentent des handicaps résultant de leurs blessures et auront besoin d’un suivi spécifique à vie. L’association est profondément préoccupée par les obstacles multiples aux interventions humanitaires et à l’accès aux populations. Thomas Hugonnier, directeur des opérations pour l'organisation au Moyen-Orient, témoigne de la situation dans le pays.

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives
© Patrick Meinhardt / HI
Santé Urgence

Face au Covid-19, les équipes de HI restent actives

Alors que l’Europe constitue désormais l'épicentre de la pandémie de coronavirus, le virus continue de se propager à travers la planète, semant le désarroi le plus total. Le nombre de personnes atteintes augmente chaque jour. Face à cette situation inédite et dramatique, Handicap International prend des mesures exceptionnelles pour protéger ses équipes tout en préservant ses capacités opérationnelles.

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »
© Patrick Meinhardt/HI
Réadaptation Santé Urgence

« Avec Olivier, le psychologue de HI, je me sens ‘à l’aise’ »

Héritier, 23 ans, était capitaine d’une équipe de pêcheurs au Sud Kivu (République démocratique du Congo). Attaqué chez lui en pleine nuit, blessé au bras, il suit aujourd’hui des séances avec Noela, kiné de HI, qui l’aide à retrouver l’usage de son bras et de sa main. Il voit aussi Olivier, un psychologue avec qui  il se sent « à l’aise ».