Goto main content

"Le système de santé à Gaza n'est pas équipé pour répondre aux besoins" (VIDEO)

Urgence
Territoires Palestiniens Occupés

Reham Shaheen est spécialiste en réadaptation pour Handicap International dans la bande de #Gaza, où elle vit. Elle sait d'expérience que l'escalade du conflit entre le Hamas et Israël menace à nouveau les civils.

Reham Shaheen, spécialiste en réadaptation pour Handicap International à Gaza

Reham Shaheen, spécialiste en réadaptation pour Handicap International à Gaza | HI / Duarte De Munter

La récente attaque du Hamas et les représailles d'Israël ont des effets dévastateurs sur les civils. Reham Shaheen le constate également. En tant que spécialiste en réadaptation pour Handicap International à Gaza, elle a assisté à l'escalade de la violence aux premières loges.

"À Gaza, nous nous préparons constamment à des scénarios d'urgence, mais cette situation est difficile à comprendre. Contrairement aux conflits précédents, les civils n'ont pas été prévenus des bombardements. De nombreuses familles n'ont donc eu aucune chance. Des milliers de personnes ont été blessées, ce qui peut entraîner des handicaps permanents", a-t-elle déclaré.

Ce nombre considérable de victimes inquiète Reham : "Le système de santé n'est pas équipé pour répondre aux besoins de la population touchée. Même avant l'escalade du week-end dernier, c'était un problème, sans parler des semaines et des mois à venir. Pour ne rien arranger, deux hôpitaux importants, dans le nord de Gaza et à Khan Younis, ont été touchés par les bombardements. La perte de personnel de santé et la destruction d'installations sanitaires essentielles ont de graves conséquences pour tous ceux qui ont besoin de soins médicaux urgents."

"En outre, les attaques ont perturbé l'accès aux services publics et essentiels, tels que l'eau, l'électricité et l'internet, ce qui ne fait qu'exacerber la crise humanitaire. Les familles manquent de produits de première nécessité tels que l'eau potable et l'assainissement, ce qui peut entraîner des crises sanitaires et des pandémies supplémentaires. Compte tenu de la gravité de la situation, il est essentiel que toutes les parties concernées accordent la priorité à un cessez-le-feu et mettent fin à toutes les formes de violence afin de protéger la vie des civils des deux côtés".

Appel à la retenue et à la protection des civils

Handicap International appelle à la retenue et au respect du droit international humanitaire dans l'escalade du conflit entre le Hamas et Israël. L'organisation est extrêmement préoccupée par la sécurité des civils des deux camps, qui sont directement visés par les attaques ou impliqués dans la violence armée, et appelle les deux parties à parvenir à un cessez-le-feu dès que possible. L'utilisation d'armes explosives lourdes dans les zones peuplées doit cesser, car elles ciblent systématiquement et sans discrimination les civils. De plus, elle menace l'accès aux services de base, tels que le logement, l'eau, l'électricité et l'aide humanitaire, pour des centaines de milliers de personnes. Elle empêche également les organisations d'aide humanitaire présentes de répondre de manière adéquate et rapide aux besoins énormes et croissants des civils.

Tout recours à la force par toutes les parties concernées doit se faire dans le respect des normes d'application de la loi, y compris la précaution, la proportionnalité et la nécessité, et conformément aux principes de la législation sur les droits de l'homme.

La situation actuelle a causé d'énormes souffrances et pertes, tant du côté israélien que du côté palestinien. Nous soulignons l'importance de donner la priorité à la sécurité des civils et des infrastructures civiles. Un cessez-le-feu à long terme est le seul moyen d'éviter davantage de morts, de blessés et de souffrances humaines.

Publié le : 10 octobre 2023

Pour aller plus loin

Escalade alarmante de la violence en cours en Cisjordanie Urgence

Escalade alarmante de la violence en cours en Cisjordanie

Déclaration de Handicap International

L'invasion de Rafah exacerbe la catastrophe humanitaire Urgence

L'invasion de Rafah exacerbe la catastrophe humanitaire

Les leaders mondiaux n'agissent pas