Go to main content

Lettre du fondateur de Handicap International: «30 ans de solidarité en faveur des plus fagiles»

La révolte fondatrice de Handicap International il y a 30 ans, c’était la volonté farouche d’agir pour les 6 000 amputés cambodgiens auxquels l’aide humanitaire ne proposait rien ! Noyée dans un exode sans précédent – jusqu’à trois millions de personnes agglutinées dans des campements de fortune à la frontière thaïlandaise – cette population particulièrement vulnérable ne pouvait espérer une aide spécifique. 
image de Jean-Baptiste Richardier, fondateur de Handicap International

La révolte fondatrice de Handicap International il y a 30 ans, c’était la volonté farouche d’agir pour les 6 000 amputés cambodgiens auxquels l’aide humanitaire ne proposait rien ! Noyée dans un exode sans précédent – jusqu’à trois millions de personnes agglutinées dans des campements de fortune à la frontière thaïlandaise – cette population particulièrement vulnérable ne pouvait espérer une aide spécifique. 


 
Notre obstination à agir en direction des plus vulnérables, y compris dans les situations extrêmes, a porté ses fruits. Grâce à elle, nous avons conquis la légitimité indispensable pour entrer en rébellion contre certaines armes – les mines et les BASM – aujourd’hui illégales. C’est cette même obstination qui anime encore nos équipes aujourd’hui ; qui les pousse à agir sans relâche dans près de 60 pays. Dans les camps de Dadaab au Kenya, dans les écoles du Rwanda, dans les centres de réadaptation de Haïti ou du Liberia, auprès des familles de personnes handicapées de Colombie ou du Burundi, auprès des victimes de maladies oubliées, telles que la filariose au Burkina Faso, et aussi sur les champs de mines ou de sous munitions au Laos, au Mozambique ou au Liban. 
 
Notre histoire égrène les injustices les plus terribles de ces trente dernières années. Elle ne serait pas complète sans évoquer les belles personnes qui nous ont aidés. C’est au nom de cette entraide que nous continuons à agir, à apporter des solutions tangibles, concrètes. Cette solidarité ne s’est jamais démentie : dans toutes les cultures, sous toutes les latitudes, les familles n’abdiquent jamais. C’est de notre devoir, de notre responsabilité de faire de même.
 
Dr Jean-Baptiste Richardier,
Co-fondateur de Handicap International

Pour aller plus loin

Première mondiale belge : des drones détecteurs de mines
X. Depreytere - H.I.
Mines et autres armes

Première mondiale belge : des drones détecteurs de mines

Handicap International et son partenaire Mobility Robotics ont pour la première fois localisé des mines sous terre à l’aide de drones munis de caméras infrarouges. Expérimentée au Tchad depuis février cette technologie devrait permettre, à terme, de réduire considérablement la durée des opérations de déminage et de sécuriser davantage le travail des démineurs. Une avancée majeure et révolutionnaire pour les acteurs du déminage !

Handicap International, une ONG écodynamique !
Bruxelles Environnement - Leefmilieu Brussel

Handicap International, une ONG écodynamique !

Le bureau de Handicap International à Bruxelles obtient trois étoiles au label entreprise écodynamique. Le Label Entreprise Ecodynamique récompense et encourage les entreprises, associations et institutions bruxelloises qui agissent pour réduire l' impact de leur activité sur l’environnement. Il s’agit d’une reconnaissance officielle.

Food for peace : distribution de nourriture au Kasaï
© John Wessels/HI
Urgence

Food for peace : distribution de nourriture au Kasaï

Pendant deux ans, les équipes de Handicap International (H.I.) ont distribué une aide alimentaire à la population du Kasaï, en République démocratique du Congo. Entre le 1er août 2017 e le 31 août 2019, H.I a donné des rations comprenant deux sacs de farine de maïs (27 kg/sac), un sac de haricots, une boîte d'huile et un sac de sel à 92 549 personnes à Demba et Dimbelenge, deux régions de la province du Kasaï.