Accès direct au contenu

Mossoul : 150 civils tués dans un bombardement de la coalition

Mines et autres armes
Irak
Plus de 150 civils ont été tués dans un bombardement de la coalition internationale qui a frappé le quartier d’Al-Djadida, à Mossoul, le 17 mars dernier. Ne pas respecter la distinction entre civils et combattants est un crime de guerre. Handicap International appelle les Etats à mettre fin à l'utilisation des armes explosives en zone peuplée. 
un famille (les parents et leurs deux jeunes enfants) devant les décombres d'une maison en Irak

Plus de 150 civils ont été tués dans un bombardement de la coalition internationale qui a frappé le quartier d’Al-Djadida, à Mossoul, le 17 mars dernier. Ne pas respecter la distinction entre civils et combattants est un crime de guerre. Handicap International appelle les Etats à mettre fin à l'utilisation des armes explosives en zone peuplée. 

« Nous dénonçons le lourd tribut payé par les civils dans les combats à Mossoul depuis le début de l’offensive militaire contre le groupe Etat islamique en octobre dernier. Nous exhortons les belligérants à protéger les populations civiles comme l'exige le Droit international humanitaire, déclare Anne Héry, directrice du plaidoyer et des relations institutionnelles, qui rappelle que des dizaines de milliers de civils restent encore bloqués dans la ville pris au piège des combats. Au niveau international, les Etats doivent s’engager de toute urgence pour reconnaître le problème posé par l’utilisation des armes explosives en zones peuplées et y mettre fin. »

Le 15 mars, Handicap International a lancé une campagne internationale destinée à réunir 1 million de signatures pour dire « stop aux bombardements des civils ». L’association se donne pour objectif de réunir 1 million de signatures pour les remettre aux décideurs politiques en septembre 2018. Handicap International œuvre au sein de la coalition INEW (International Network on Explosive Weapons) à inciter les Etats à prendre position contre l’utilisation des armes explosives en zones peuplées. 

Signez la pétition >>

 

Pour aller plus loin

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres
© D. Kremer / HI
Mines et autres armes Urgence

Sous-munitions : des armes faites pour provoquer des massacres

Publié cette semaine, le rapport 2020 de l’Observatoire des sous-munitions révèle que de nouvelles attaques utilisant des armes à sous-munitions ont continué à se produire en Syrie en 2019. Les victimes sont toujours des civils, indique le rapport. Les utilisations récentes dans la guerre Arménie-Azerbaïdjan montrent que le combat pour éradiquer cette arme est loin d'être terminé.

Rapport 2020 de l’Observatoire des mines : « Le COVID-19 perturbe l'action contre les mines »
© Tannourine / HI
Mines et autres armes

Rapport 2020 de l’Observatoire des mines : « Le COVID-19 perturbe l'action contre les mines »

Le rapport 2020 de l'Observatoire des mines fait état d'un nombre élevé de victimes de mines, la majorité des victimes étant des civils. Mais la pandémie de COVID-19 a entraîné des défis imprévus.

Quand tombe la bombe
© Martin Crep/HI
Mines et autres armes

Quand tombe la bombe

Aujourd'hui, 90% des victimes des bombardements sur les zones densément peuplées sont des civils. Quel est le prix payé par la population lors des conflits aujourd'hui ? Quelles sont les solutions ?