Goto main content

En Irak, Handicap International a libéré 1.8 million de m² de terres depuis 2016

Mines et autres armes
Irak

Handicap International mène des opérations de déminage en Irak depuis 2016. Les experts en déminage neutralisent des engins explosifs improvisés en ce moment à Kirkouk.

Un démineur de Handicap International à Kirkouk

Démineur de H.I. à Kirkouk | © HI

La contamination par les mines, les engins explosifs improvisés (EEI), les restes explosifs de guerre (REG) et d'autres types de munitions représente une menace à long terme pour la population civile. L'Irak, qui a ratifié le traité d'Ottawa sur l'interdiction des mines antipersonnel, a jusqu'en 2028 pour libérer le pays des mines. Handicap International (H.I.) est un contributeur majeur des opérations de déminage.

H.I. mène actuellement des opérations de déminage en Irak autour du village de Bashir, au sud de la ville de Kirkouk. Une équipe de neuf personnes, dont deux opérateurs de déminage et deux équipes mobiles, travaille sur ce site. Ils ont déminé 64 360 mètres carrés depuis janvier 2022 et neutralisé 32 engins explosifs.

1.8 million de m² dégagés

H.I. mène des opérations de déminage en Irak depuis 2016 et a déjà dépollué 1,8 million de m2 de terrain. Plus de 1 600 engins explosifs ont été neutralisés par l’association depuis le début des opérations.

Les engins explosifs improvisés

La plupart des engins explosifs découverts par les démineurs dans cette zone sont des engins improvisés. Ils peuvent être fabriqués à partir d'un récipient métallique carré ou cylindrique rempli d’un mélange explosif comprenant du nitrate d'ammonium et de l'aluminium. La majorité de ces dispositifs sont déclenchés par un simple interrupteur à pression actionné par la victime.Exemple d'engin explosif improvisé.

Comment neutraliser un engin explosif improvisé ?

Une fois localisée, quand c’est possible, la mine est déterrée à l'aide d'outils manuels non métalliques pour identifier ses différents composants et comprendre comment elle fonctionne. L'opérateur décide alors de ce qu’il faut faire : détruire l’engin sur place ou, à l'aide d'une pince céramique à ressort, séparer à distance l'interrupteur qui déclenche le dispositif de détonation ou couper à distance les fils du circuit électrique, neutralisant ainsi le fonctionnement du dispositif. Toutefois, la menace d'un dispositif anti-soulèvement ou d'un dispositif secondaire placé sous la charge principale peut subsister.

Par précaution, et afin d'écarter cette menace, tous les composants sont déterrés, à une distance sûre, en utilisant des ancres, des crochets et des cordes.

Operations de déminage : dans quel but ?

Exemple d'engin explosif improvisé.H.I. identifie les zones contaminées puis mène des opérations de déminage pour fournir un accès sûr à ces zones et permettre la reprise du développement ou de l'agriculture. La région de Bashir, dans le gouvernorat de Kirkouk, est principalement constituée de terres agricoles rurales. La population de de ce village est d'environ 3 000 personnes, dont 1 000 propriétaires et utilisateurs de terres.

L’influence du traité d’Ottawa

L'Irak a adhéré au Traité d'interdiction des mines le 15 août 2007 et est devenu un État partie le 1er février 2008. Les autorités irakiennes sont totalement engagées à atteindre les objectifs du traité. L’Irak s’est donné pour objectif d'avoir décontaminé totalement le pays d'ici 2028.

Contamination en Irak

Selon les chiffres de 2020, la large propagation des mines, dont les mines improvisées et des munitions non explosées (UXO), fait de la République d'Irak le pays le plus contaminé au monde. Actuellement, 8,5 millions de personnes en Irak sont exposées au risque des mines terrestres et des engins explosifs improvisés et 1.390 km² de terres, y compris des terres agricoles et des zones urbaines, sont inutilisables, en raison de la contamination par les engins explosifs.

Publié le : 20 septembre 2022

Pour aller plus loin

Plus de 75 pays entrent dans l'histoire avec un accord international interdisant les armes explosives dans les zones densément peuplées
HI
Mines et autres armes

Plus de 75 pays entrent dans l'histoire avec un accord international interdisant les armes explosives dans les zones densément peuplées

L'important plaidoyer de Handicap International porte ses fruits après 3 ans de négociations.

« Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »
© V. de Viguerie / HI
Mines et autres armes Réadaptation Urgence

« Les armes les plus sophistiquées, mutilantes et destructrices que j’ai vues »

Gaëlle Smith, spécialiste de la réadaptation d’urgence chez Handicap International, s’est rendue en Ukraine il y a quelques mois pour soutenir les équipes locales sur le terrain. Elle témoigne de son expérience.

Bilan choquant de 689 civils victimes d’attaques aux armes à sous-munitions en Ukraine
T. Mayer / Handicap International
Mines et autres armes

Bilan choquant de 689 civils victimes d’attaques aux armes à sous-munitions en Ukraine

Alors que la crise ukrainienne entre dans son sixième mois - le rapport 2022 de l'Observatoire des armes à sous-munitions révèle qu'au moins 689 civils ont été tués ou blessés lors d'attaques aux armes à sous-munitions en Ukraine pendant le premier semestre 2022. Jusqu'à 40 % de ces armes n'explosant pas à l'impact, la forte contamination par les restes d'armes à sous-munitions constitue une grave menace pour la population locale.