Goto main content

RDC : Handicap International répond à l’afflux de réfugiés

Urgence
République démocratique du Congo
Des combats entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et le Mouvement du 23-mars autour de Goma ont provoqué d’importants mouvements de population fin mai. Handicap International est intervenue en urgence pour abriter ces réfugiés.
vue du camp et des tentes construites par Handicap International

Des combats entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et le Mouvement du 23-mars autour de Goma ont provoqué d’importants mouvements de population fin mai. Handicap International est intervenue en urgence pour abriter ces réfugiés.

Au Nord-Kivu, quelque 5.000 personnes se sont déplacées vers Sotraki et Buhimba suite aux affrontements entre les FARDC (Forces armées de RDC) et le M23 au mois de mai. Pour faire face à ce nouvel afflux de réfugiés, la communauté humanitaire a décidé de construire des sites transitoires pour accueillir les familles qui ont fui la violence des combats. Les équipes d’urgence de Handicap International ont installé deux premières tentes de 250 m2 en seulement deux jours (photo) et ont travaillé ensuite à la mise en place de tentes supplémentaires. « Nous avons aussi monté deux tentes de 50m2 qui vont servir au stockage de matériels », ajoute Pierre Demaison, chef de mission pour Handicap International à Goma.

En parallèle, Handicap International a également fourni environ 220 équipements d’aides à la mobilité à Médecins Sans Frontières Belgique qui a installé une clinique mobile sur le site. Une action rapide et efficace de pour venir en aide à une population éprouvée par le conflit qui agite la région des Grands Lacs depuis de trop nombreuses années.

Publié le : 14 septembre 2021

Pour aller plus loin

Haïti : Un mois après le séisme
© R.CREWS/ HI
Urgence

Haïti : Un mois après le séisme

Un mois après un tremblement de terre a dévasté le sud-ouest d'Haïti, les besoins humanitaires restent immenses. La catastrophe a fait plus de 2 000 morts et mis 650 000 personnes dans le besoin.

« Tout a changé avec ma blessure »
© P.Poulpiquet/Handicap International
Urgence

« Tout a changé avec ma blessure »

Hozeifa a été blessé en 2016, lors d’un bombardement à Idlib, en Syrie. Désormais paraplégique, il vit dans une tente avec le reste de sa famille au Liban. Handicap International aide Hozeifa à s’adapter à sa nouvelle situation avec des sessions de soutien psychologique et de kinésithérapie.

« J’avais l’impression de vivre un cauchemar »
© P.Poulpiquet/Handicap International
Urgence

« J’avais l’impression de vivre un cauchemar »

Mayada, 48 ans, vient de la banlieue de Damas, en Syrie. En 2014, lorsqu’une bombe est tombée sur sa maison, elle a perdu son mari et sa fille. Elle-même a été blessée et a dû être amputée. Au Liban, où elle est réfugiée depuis deux ans, Mayada a été appareillée d’une prothèse par Handicap International.